DÉMOCRATIE NATIONALE

Tribune libre


DÉMOCRATIE NATIONALE défend la liberté d'expression

Les "crimes" de Bachar el-Assad info ou Intox ?

Depuis de nombreuses années, les dirigeants occidentaux et la majorité des médias publics font campagne pour une guerre en Syrie et portent des accusations d'une extrême gravité contre Bachar el-Assad, Président démocratiquement élu de la Syrie.

Que valent des accusations de cette gravité si elles ne sont pas recoupées et pourquoi des institutions comme le Haut-Commissariat des Droits de l’homme de l’ONU les reprennent-elles sans les vérifier ?

Faut-il rappeler une énième fois qu’à notre ère de la société de l’information, les médias dominants sont plus que jamais utilisés comme dispositifs d’influence géopolitique, servant à modeler et préparer les opinions publiques selon les objectifs stratégiques des grandes puissances ?

Accuser le régime syrien d’exactions de bombardements chimiques alors qu’aucun expert n’a été sur place pour déterminer la vraie origine des tirs par la balistique et le type de matériel employé met en doute la légitimité de toutes ces accusations.

Elles se basent sur des témoignages de "réfugiés", de photos douteuses qui sentent le "sur mesure" comme dans la première affaire où la mise en scène avait commencé 24 heures avant un bombardement dont on a tout lieu de penser qu’il "était prévu" donc organisé pour accuser Bachar El Assad.

Tous les médias bien entendu, sans aucune enquête probante ont accusé le régime et continuent comme le fait Human Right Watch dans son dernier rapport relayant quelques témoignages invérifiables d’opposants au régime. Généralement, ses accusations ne proviennent que d’une seule et même source : l’Observatoire syrien des Droits de l’homme, basé à Londres, dont les responsables requièrent l’anonymat.

 Hier pour l'Irak, aujourd’hui pour la Syrie, et demain, pour quel conflit serons-nous « roulés dans la farine » ?

Les crimes de Bachar Al-Assad depuis juin 2000 :

  • Construction et restauration de 10.000 mosquées et de 500 églises.
  • Construction et restauration de 8.000 écoles, de 2000 instituts et de 40 universités.
  •  Construction de plus de 600.000 appartements/logements pour les jeunes.
  •  Construction et modernisation de plus de 6.000 hôpitaux et dispensaires.
  •  Etablissement de 5 zones industrielles internationales.
  •  Ouverture de la Syrie à 60 banques internationales.
  •  Ouverture de la Syrie à 5 opérateurs de télécommunications (fournisseurs d’accès internet et GSM).
  •  Licences pour 20 journaux et magazines indépendants et 5 stations de télé par satellites.
  •  Développement de l’art de représentation, théâtre, comédie, tragédie. Plus de 20.000 acteurs syriens ont obtenu des Prix d’Excellence.
  •  Construction et modernisation de stades et de salles de sport. Grandes réputation mondiale des athlètes syriennes en équitation, en natation, en catch, en gymnastique et autres…
  •  Augmentation des salaires de 300 %
  •  Développement et modernisation de l’Armée Arabe Syrienne.
  •  La situation économique de la Syrie est saine, alors que la crise économique atteint le monde entier.
  •  Des milliers d’exploitations nouvelles : restaurants, hôtels, villes touristiques, Centres de loisirs, centres commerciaux, usines…
  •  La baisse du chômage de 28 % à 12 % malgré la hausse du nombre de personnes arrivant sur le marché du travail.
  •  Branchements : électrique, téléphonique, eau potable et sanitaire à plus d’un million de maisons et appartements à travers le pays.
  •  Remboursement de toutes les dettes du pays et augmentation des capacités agricoles et industrielles de 600 %.
  •  Développement du tourisme. La Syrie était le troisième pays le plus visité des pays arabes et le 83ème pays le plus visité du monde.
  •  La Syrie n’avait plus que 1 % d’analphabètes. Le meilleur score d’Asie et d’Afrique.
  •  Développement des moyens de transport publics, des aéroports, des ports et des gares routières et les prix sont maintenus bas.
  •  Constitution de milliers d’associations pour les pauvres, les orphelins et les handicapés.
  •  La Syrie est le pays le plus important de la région, économiquement, politiquement, militairement… et le Président Al-Assad est la personnalité la plus influente.

Les crimes du Président Al-Assad :

  • Opposition à la guerre en Irak,
  • Opposition à la guerre à Gaza,
  •  Opposition à la guerre de juillet au Liban,
  •  Accueil de millions de réfugiés palestiniens, irakiens, libanais, libyens, soudanais et égyptiens, sans rien demander à personne (dignité et fierté syrienne),
  •  Soutien à toutes les résistances en Palestine, en Irak et au Liban,
  •  Soutien en eau et en électricité aux pays voisins (Le Liban et La Jordanie),
  •  Lancement du projet : Apprendre la langue arabe pour apprendre de Coran.
  •  Lancement du mouvement « Jérusalem, capitale des musulmans et capitale culturelle,
  •  Lancement des projets de reconstruction du Liban, de Gaza et d’Irak.

Quant à la « Révolution » Syrienne…

  • C’est la première révolution arabe qui jouit d’une « sécurité sociale » dans les hôpitaux d’Israël.
  • C’est la première révolution « pacifique » qui organise les premières manifestations avec des armes légères et lourdes, made in USA.
  •  C’est la première révolution qui recrute ses « combattants » à l’étranger : en Turquie, en Arabie Saoudite, en Afghanistan, en Tchétchénie et ailleurs…
  •  C’est la première révolution qui vole les récoltes agricoles, le pétrole et les usines pour les brader en Turquie.
  •  C’est la première révolution arabe soutenue par l’Union Européenne, les Pays du Golfe, la Maison Blanche et Israël.
  • C’est la première révolution dont les initiateurs ne sont pas sur place, ils ne sont pas de nationalité syrienne, ils sont logés dans des hôtels de grand standing à Paris et ailleurs.

Source :  Communauté Syrienne de France et de Belgique

Marco SANTI

Pin It

Proche-Orient, Manipulations, Révolution, Syrie, Bachar El-Assad, Marco SANTI, Mensonges, Désinformation

  • Créé le .

AVERTISSEMENT
DÉMOCRATIE NATIONALE vous propose une Tribune Libre afin de partager et d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas pour autant que nous approuvions la vision développée ici. Les points de vue exprimés sur cette page, n’engagent que leurs auteurs et n’impliquent nullement notre adhésion.


Démocratie Nationale

© 2011 - 2018 - DÉMOCRATIE NATIONALE - Tous droits réservés