Programme Politique

Sécurité

Introduction

Gouverner, c'est aussi protéger son peuple.

La priorité de Démocratie Nationale est d'assurer la sécurité, de faire de la Belgique, un pays où le citoyen se sent en sécurité et en confiance

 Démocratie Nationale entend :

1 - Moderniser les moyens de lutte contre les crimes et délits

• L’armement, les véhicules et le matériel de la police doivent être à la pointe du progrès technique.

La police scientifique, qui est appelée à jouer un rôle sans cesse croissant, doit être l’objet de toute notre attention. Son budget doit être revu à la hausse.

2 - Interdire la politisation de la police

• La police lonale doit cesser d’être la milice privée de bourgmestres.

Le Ministère de l’Intérieur doit garantir l’indépendance de ces services. 

3 - Mener une politique de prévention des crimes et délits… 

• Une société civilisée ne peut tolérer que ses membres les plus vulnérables vivent dans la peur. 

• La sécurité des biens et des personnes est l’obligation majeure des pouvoirs publics.

• L’insécurité qui règne dans certains quartiers de nos villes doit faire place à la paix, la tranquillité et l’ordre public.

• Démocratie Nationale s’insurge contre l’existence de zones de non droit, où nos concitoyens sont les otages de bandes organisées. Force doit revenir à la loi sur l’ensemble du territoire.

• Démocratie Nationale se prononce en faveur de l’installation de caméras de surveillance devant les lieux sensibles : écoles, abords des gares, bureaux de poste. 

• Les effectifs policiers doivent être accrus. Les antennes locales de la police doivent être en permanence accessibles au public. La présence sur le terrain d’agents de quartier et l’intervention rapide de patrouilles aux effectifs suffisants nous semblent capables de réduire de façon significative le nombre des délits.

• Mais la prévention des crimes et délits ne peut être efficace que si l’ensemble des pouvoirs publics s’impliquent dans ce combat. 

• La justice doit suivre l’évolution de la délinquance et se pencher davantage sur le sort des victimes ; 

  • la politique familiale doit refaire de la famille le centre de l’éducation ;
  • l’aménagement du territoire doit humaniser les grands ensembles ;
  • l’immigration illégale doit être enrayée ; 
  • la police doit être mieux organisée, ses agents mieux formés et consultés par la hiérarchie lors des prises de décision concernant leur travail.

• Toute action de prévention sérieuse passe par une éducation civique dès le plus jeune âge. L’école a, elle aussi, une tâche à accomplir en ce domaine.

4 -  … tout en maintenant une politique répressive face à la voyoucratie

• Des bandes sèment la terreur dans plusieurs de nos cités. Composées majoritairement d’individus mineurs, sûres de jouir d’une quasi impunité, elles terrorisent la population. 

• Pour enrayer la croissance exponentielle de la "petite" délinquance, le Démocratie Nationale propose : 

  • le dessaisissement automatique du Tribunal de la Jeunesse pour les jeunes à partir de 16 ans, en cas de crimes ou délits portant atteinte aux personnes ;
  • l’application du principe de "tolérance zéro" : chaque délinquant doit être poursuivi et sanctionné suivant la gravité de ses actes ;
  • le versement des allocations familiales destinées aux délinquants mineurs à leurs victimes, pendant une période variable dépendant des dommages subis. Cette dernière mesure permettrait aussi de responsabiliser les parents qui abdiquent leurs devoirs et responsabilités. 

5 - Sélectionner davantage encore les jeunes candidats-policiers

• ceux qui choisissent d’être au service de la population doivent compter parmi les meilleurs !


© 2011 - 2018 - Démocratie Nationale / DNat.be - Tous droits réservés