Programme Politique

Immigration

Introduction

Il n’y a aucun pays au monde qui peut égaler ce que la belgique offre aux illégaux pour venir s’installer chez nous sans qu’ils aient été invités à le faire !

Avec 44 760 demandes d'asile en 2015, la Belgique a enregistré son plus haut niveau en plus de dix ans. Les demandes ont doublé (+106 %) par rapport à 2014, plaçant la Belgique au sixième rang des pays d'accueil.

Les chiffres pour la Belgique affichent leur dixième hausse annuelle consécutive.

DEMANDES D’ASILE SOUMISES EN EUROPE, 2007 - 2011
 
Pays 2007 2008 2009 2010 2011 Total Variation annuelle 2011-2010
Belgique 11.120 12.250 17.190 21.760 25.980 88300 19%
Allemagne
19.160 22.090 27.650 41.330 45.740 155.970 11%
Italie 14.050 30.320 17.600 10.050 34.120 106.140 240%
France  29.390 35.400 42.120 48.070 51910 206.890 8%
Autriche 11.920 12.840 15.820 11.010 14.430 66.020 31%
Espagne 7.660 4.520 3.010 2.740 3.140 21.340 24%
Luxembourg 430 460 480 740 2.160 4.270 192%
Royaume-Uni 28.300 31.320 30.670 22.640 25.420 138.350 12%
Suisse 10.840 16.610 14.490 13.520 19.440 74.900 44%

L'immigration représente un coût sans cesse croissant pour le contribuable alors que le chômage explose et que le pouvoir d'achat s'effondre.

Le refus d'évaluer avec précision le prix de l'immigration et de ses conséquences en dit long sur les intentions et les incompétences de nos gouvernants.

Cette politique d'immigration laxiste, irresponsable et criminelle qu'ils nous imposent hypothèque l'avenir et le bien-être des citoyens belges et européens.


La belgique ne peut pas accepter toute la misère du monde.
Démocratie Nationale,
estime logique de protéger en priorité, le bien-etre et les acquis sociaux de notre population


 Démocratie Nationale entend :

1 - L'immigration n'est pas un projet humaniste !

L'immigration incontrôlée est un outil au service du grand capital, elle est devenue la forme moderne de l'esclavagisme.

Réclamée par les organisations patronales et les grandes multinationales, imposée la Commission européenne et les lobbies, enfin, avalisée et encouragée par nos dirigeants.

Nouvelle version du programme à la solde du grand patronat et des banques souhaitant faire baisser les salaires des ouvriers et autres producteurs par une concurrence déloyale d'immigrants provenant de pays miséreux.La progression très sensible de l'immigration professionnelle est particulièrement condamnable en pleine crise économique.

Les partis du système ont artificiellement créé le chômage et la misère afin de rendre nos citoyens et notre pays esclaves du grand capitalisme .


Démocratie Nationale préconise une "terre sans immigration extra européenne", mais avec une politique de coopération et de codéveloppement avec les pays du sud.

2 - L'immigration source de tensions, d'insécurité et d'appauvrissement

Sociologiquement, l'immigration incontrôlée est source de tensions dans un pays qui ne parvient plus à assimiler les "nouveaux Belges".

Les ghettos, les revendications communautaires, les conflits interethniques et les provocations politico-religieuses sont les conséquences directes de l'immigration massive qui met à mal notre identité nationale et menace notre culture.L'insécurité trouve souvent ses sources dans la perte de valeurs morales chez de jeunes immigrés coupés de leurs racines et de leur culture.

Une autre conséquence et non des moindres est une islamisation de plus en plus visible. Cette islamisation s'accompagne de son cortège de revendications de plus en plus présentes et de plus en plus pressantes.

Depuis de trop nombreuses années, les partis traditionnels (sociaux-chrétiens (aujourd'hui C.D.H.), libéraux (aujourd'hui M.R.), socialistes (P.S.), communistes (aujourd'hui écolo et PTB) trahissent les citoyens belges.


L'image d'une Wallonie paresseuse et moribonde subsidiée par une Flandre laborieuse est fausse et inacceptable.

DEMOCRATIE  NATIONALE entend renverser les flux migratoires par :
  • l'application de la priorité nationale ;
  • la suppression du regroupement familial ;
  • la suppression du droit du sol et réforme en profondeur du code de la nationalité belge ;
  • une vigilance accrue face aux "faux réfugiés" ;
  • une politique de coopération renforcée.

3 - Application de la priorité nationale

Les entreprises se verront inciter à favoriser l’emploi, à compétences égales, des personnes ayant une nationalité européenne.

La discrimination positive, forme actuelle du racisme anti blanc, sera durement sanctionnée. 

La liste des emplois dits « de souveraineté » sera élargie, notamment dans les secteurs régaliens où les professions seront réservées aux personnes ayant la nationalité belge. 

Les étrangers qui travaillent et qui cotisent bénéficieront du fruit normal de leurs cotisations. 

Les étrangers en situation légale qui ne trouvent pas de travail seront incités par des bonus financiers, puis par la suppression des avantages sociaux à retourner dans leur pays au bout d’un an d’inactivité. Leurs cotisations retraites leurs seront restituées sous forme de capital.

4 - Suppression du regroupement familial

5 - Suppression du droit du sol et réforme en profondeur du code de la nationalité belge

Réforme en profondeur du code de la nationalité belge afin que l’acquisition de la nationalité ne soit plus une simple formalité administrative : (plus de 3000 étrangers deviennent Belge tout les mois).


ÉTRANGERS AYANT OBTENU LA NATIONALITÉ BELGE SELON LA RÉGION ET LES NATIONALITÉS PRÉCÉDENTES, 2007
Nationalité Belgique % Rég. De Bruxelles-Capitale % Rég. Flamande % Rég. Wallonne %
Total 36.063   13.086   14.105   8.872  
Europe 13.723 38% 3.179 24% 5.914 41% 4.630 52%
Union européenne (UE27) 6.418 17% 1.367 10% 2.142 15% 2.909 32%
Asie 4.635 12% 4.421 33% 2.545 18% 669 7%
Afrique 15.632 43% 7.503 57% 4.889 34% 3.240 36%
Maroc 8.722 24% 4.571 34% 2.819 20% 1.332 15%

 La naturalisation se mérite et doit être soumise à des conditions strictes de présence paisible et prolongée sur le territoire en situation légale, de maitrise d’une des langues nationale, de preuve d’assimilation accompagnée d'une volonté d'intégration.Plus généralement la double nationalité ne sera plus autorisée en dehors des cas de double nationalité avec un autre pays de l’Union européenne ; Les personnes concernées seront amenées à choisir entre les deux nationalités.


Être belge est un honneur !

6 - Une vigilance accrue face aux "faux réfugiés"

LES PERSONNES RÉELLEMENT MENACÉES DANS LEUR VIE ET LEUR INTÉGRITÉ PHYSIQUE DOIVENT TROUVER REFUGE EN BELGIQUE. 

Cela est conforme à notre tradition humanitaire. Mais le fait est que les faux réfugiés et autres abuseurs sociaux connaissent très bien le laxisme de la Belgique en matière d'asile et l'accueil généreux qui est offert aux demandeurs d'asile. Et si néanmoins la demande d'asile est refusée, il reste une multitude de possibilités de recours, de sorte que même les fraudeurs peuvent rester dans notre pays.


LE NOMBRE DE DEMANDES D'ASILE ET AVEC LUI LES COÛTS ENGENDRÉS NE CESSENT D'AUGMENTER

La Belgique compte 60 centres d'accueil pour demandeurs d'asile.Selon le classement Eurostat, la Belgique accueille 4 fois plus de demandeurs d’asile que la moyenne européenne !Dans les centres d'accueil qui sont à saturation, un résident sur trois a moins de 18 ans. La plupart d'entre eux sont arrivés en Belgique avec leurs parents.Un centre d'accueil pour demandeurs d'asile assure les besoins de base quotidiens de ses résidents :

  • le gîte ;
  • le couvert ;
  • les vêtements.

Pendant leur séjour au centre, les demandeurs d'asile bénéficient également :

  • d'une aide sociale ;
  • d'une aide juridique ;
  • d'une aide médicale ;
  • d'une aide psychologique.

La très grande majorité des personnes qui demandent l'asile en Belgique ne sont pas des réfugiés dans le vrai sens du terme, mais cherchent uniquement à améliorer leurs conditions de vie apaté par les nombreux avantages dont ils bénéficient en Belgique. Nombre d'entre eux vivent aux frais de l'aide sociale, s'ils ne tombent pas dans la criminalité de type trafic de drogues, cambriolages ou prostitution.


DÉMOCRATIE NATIONALE PROPOSE :
  • La réduction drastique du nombre de demandeurs d’asile admis à rester sur le territoire national. La Belgique et l’Europe doivent procéder aux révisions constitutionnelles, législatives et réglementaires pour atteindre cet objectif.
  • La création d'une base de donnée européenne avec prise d'empeintes digitales et de photos afin de stoper les demandes de " faux réfugiés " ;
  • L'accélereration des procédures afin que les demandes d'un requérant débouté ne puissent durer de nombreuses années ;
  • Que les requérants provenant d’Etats qualifiés de sûrs soient immédiatement renvoyés, si nécessaire en recourant à des mesures de contrainte ;
  • Que les communes ne doivent pas supporter les conséquences du laisser-aller de la politique actuellement menée dans le domaine de l’asile ;
  • Un renforcement du contrôle des frontières du royaume ;
  • Expulsion immédiate des clandestins sans possibilité de régularisation ;
  • Interdiction des manifestations de clandestins ou de soutien aux clandestins.

Ces individus nuisent fortement à la sécurité en belgique

7 - Une politique de coopération renforcée

Mise en œuvre d’une politique de coopération renforcée, notamment avec les pays d’Afrique. Les aides au développement seront subordonnées à une coopération étroite avec les autorités belges et européenne, s’agissant des flux migratoires et des procédures d’expulsion des clandestins vers leur pays d’origine. Au point de vue international, contrairement a ce qui a été fait ces dernières décennies, il convient de soutenir les pays et les régimes qui contiennent l’émigration en direction de L’Europe. Remise en cause des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes : L’Europe doit renforcer le contrôle à ses frontières

Les étrangers naturalisés qui commettent des délits graves se verront privés de la nationalité belges et reconduits aux frontières.


© 2011 - 2017 - Démocratie Nationale / DNat.be - Tous droits réservés