Les articles de Pieter Kerstens

Les articles de Pieter KERSTENS

Un salmigondis de losers décadents !

De Cohn-Bendit à Anne-Marie Idrac, en passant par Robert Hue, François Bayrou, la famille Klarsfeld, Alain Madelin, Jean d’Ormesson, Bruno Lemaire, Jacques Attali, Laurence Parisot, Dominique Perben, Bernard Kouchner, sans oublier Sarközy l’homme du Kärcher , tous les vieux crocodiles de l’Hexagone ont rejoint ou appellent à rallier le marigot du gourou Macron.

 

Le 23 avril, sans fierté aucune, sans scrupule ni honte, François Fillon, dès les minutes suivant 20 heures, avait appelé ses électeurs et fidèles militants à voter pour Emmanuel Macron.

Fillon non seulement est un filou, mais c’est aussi un menteur et un réel félon. Ayant trahi sa parole et son programme, il est allé rejoindre celui qu’il raillait comme « Emmanuel Hollande » aux côtés des ringards de toutes obédiences ( dont 15 anciens ministres de Chirac) qui attendent profiter des miettes et des prébendes résultants d’une probable victoire macroneuse.

Des milliers de politiciennes et de pourriticards ont critiqué, injurié, stigmatisé, combattu et dénigré la marionnette du lobby médiatico-financier et, à la moindre contrariété, ils ont retourné leur veste (du bon côté ?) pour se joindre aux macronistes. A vomir !

Et ce sont les mêmes qui, dès le 8 mai, vous demanderont de voter pour eux, afin de combattre la secte Macron & C°, dans l’hypothèse d’une cohabitation utopique. Nauséabond!

Les Ripoux se serrent les coudes …

Les cocos, les Khmers verts, les socialauds, les centristes émasculés, les bobos, les libéraux-conservateurs, les radicaux de droite, les BCBG, les républicains d’opérette et les francs-maçons se retrouvent donc unis derrière la banderole de « la mondialisation pour tous et la liberté pour personne ». Ces éternels donneurs de leçons se sont disqualifiés d’eux-mêmes.

Il est quand même ahurissant de constater que, sur les 11 candidats du 1er tour des présidentielles, 7 appellent à voter pour « bébé Macron », 2 choisissent le ni-ni, seul Nicolas Dupont-Aignan a eu le courage de se joindre au combat contre les eurocrates de Bruxelles et défendre la culture et l’identité françaises, aux côtés de Marine Le Pen.

Que tous ceux qui fustigent et condamnent le choix de Dupont-Aignan se taisent (les Larcher et Juppé notamment), car ce sont eux les Kollabos et les imposteurs qui ont trahi leurs électeurs de droite en rejoignant la secte « En Marche ! » : une conduite vraiment obscène !

…et serrent aussi leurs fesses !

Car rien n’est encore gagné, même si tous les sondages et les politologues affirment que le chouchou de la corbeille (la Bourse de Paris) gagnerait haut-la-main contre Marine Le Pen.

Dans le secret de l’isoloir, nous devons impérativement « oser penser et oser agir », se souvenir que depuis 2002 avec Chirac, Sarközy et Hollande, les gouvernements de la droite cosmopolite et de la gôche multiculturelle nous ont conduits au chaos social et au fond du gouffre, avec une dette publique de 2.250 milliards d’euros, sans oublier les méfaits de l’immigration/invasion. Alors, sans hésitation, nous devons aujourd’hui donner sa chance à Marine Le Pen, car elle ne fera pas moins bien que ses prédécesseurs, même si l’on ne partage pas tout ce qu’elle raconte et que l’on ne soit pas d’accord avec la totalité de son programme.

L’essentiel est de vaincre Emmanuel Macron, ce candidat mystique adoubé par le Système et qui nous est imposé par la Davos Goldman Sachs Idéologie (DGSI).

Pieter KERSTENS.

Pour partager cette page, cliquez sur l'une des icônes ci-dessous

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter