Programme communal Woluwe-Saint-Lambert

Woluwe-Saint-Lambert - octobre 2012

Sommaire :

Le Programme (Woluwe-Saint-Lambert)


Pour les élections communales d'octobre 2012 à Woluwe-Saint-Lambert, "Démocratie Nationale" propose :

  1. Sécurité.
    La formation de criminologue de René Vande Maele, candidat en tête de liste, lui permet d'agir efficacement pour améliorer la sécurité. Propositions : transférer un maximum de tâches administratives des policiers vers d'autres pouvoirs publics (commune, poste, ...)
    • charger un échevin de la "prévention" ;
    • pratiquer la "Tolérance 0" ;
    • accélérer les procédures judiciaires ;
    • instaurer, comme en France, un plan Vigipirate qui permet d'associer la police et l'armée en cas de besoin.
  2. Impôts communaux.
    Proposition : réduire les impôts communaux au niveau minimum autorisé par la région.
  3. Personnes âgées.
    Proposition : la commune doit avoir un rôle moteur pour aider les personnes plus âgées à rester dans leur domicile et garder leur qualité de vie ainsi que leurs contacts sociaux.
  4. Mobilité.
    Woluwe-Saint-Lambert est traversée par du trafic de transit entre la province et les institutions européennes placées au centre de la ville, dans un quartier déjà saturé aujourd'hui au niveau routier, et régulièrement envahi par des manifestations. Les projets de nouvelles extensions dans ce même quartier (avec des tours de 165 mètres) sont inacceptables.
    La localisation des immeubles européens autour du rond-point Schuman, génère, pour Woluwe-Saint-Lambert, un trafic de transit important, mais augmente aussi le coût du logement.
    Proposition : il faut au contraire privilégier des nouvelles implantations aux limites de la ville (comme pour l'Otan à Bruxelles ou les organisations internationales à Genève, Vienne, Luxembourg, ...) : à Haren ou sur le site désaffecté de la gare de formation de Schaerbeek.
  5. Autoroute Liège-Bruxelles.
    Cette autoroute traverse Woluwe-Saint-Lambert et se prolonge à Schaerbeek par un tunnel passant ... sous la ville. Elle est sur-dimensionnée car les infrastructures en aval ne peuvent absorber toute la circulation présente sur cette autoroute, qui sert dès lors, aux heures de pointe, d'aire de stockage de voitures à l'arrêt.
    Proposition : il faut au minimum supprimer 2 bandes de circulation entre le complexe Reyers et l'avenue des Communautés, pour éviter tout débordement en soirée vers Woluwe-Saint-Lambert, en cas de saturation de l'autoroute plus loin : au niveau du Boulevard de la Woluwe.
  6. Avenue Ariane.
    Proposition : créer un accès direct vers l'autoroute de Liège, permettant de réduire, en soirée, les difficultés de circulation sur les avenues Marcel Thiry et des Communautés.
  7. Avions.
    Proposition : obtenir l'utilisation permanente de la seconde piste principale 25 L (gauche) de l'aéroport de Zaventem avec un virage immédiat vers la gauche, pour les décollages vers l'ouest. Cela permettrait d'éviter totalement le survol des zones les plus densément habitées de l'est de Bruxelles dont Woluwe-Saint-Lambert. Une carte et plus d'explications sont disponibles en bas de page. C'est un problème de santé majeur pour les riverains : cliquer ici.
  8. Métro.
    Proposition : prolonger la ligne de métro vers Crainhem et Zaventem, où deux grands parkings pour navetteurs peuvent être créés à côté du ring et de l'autoroute de Liège, évitant à ces navetteurs de continuer jusqu'à Woluwe-Saint-Lambert. A plus long terme, prolonger cette ligne de métro vers l'aéroport.
  9. Cinémas.
    Proposition : soutien affirmé au projet d'UGC de construire des cinémas au-dessus du parking régional à la station de métro Roodebeek. La Région bruxelloise confirme qu'un projet a été déposé, mais qu'elle n'a pas encore donné son aval. Pour sa part, le bourgmestre actuel de la commune, Olivier Maingain, y est farouchement opposé : cliquer ici .
  10. Wolubilis.
    Proposition : si le projet précédent ne se réalise pas, développer l'activité cinématographique sur le modèle de ce qui existe à Stockel, dans un cinéma appartenant à la commune de Woluwe-Saint-Pierre.
  11. Tourisme.
    • Il est regrettable que la commune n'ai pas pris l'initiative de tenter d'attirer le musée Hergé à Woluwe-Saint-Lambert (à l'emplacement du Wolubilis) plutôt qu'à Louvain-la-neuve.
    • Une autre occasion de récupérer à Woluwe-Saint-Lambert un des sites touristiques les plus visités de Bruxelles se présente. L'Europe miniature devrait quitter le Heysel et cherche une autre implantation à Bruxelles. Les environs du château Malou seraient idéaux. L'an dernier Mini-Europe avait attiré 360.000 visiteurs.
  12. Logement.
    Propositions : favoriser la création de nouveaux logements moyens - encourager la rénovation des logements sociaux existants par des jeunes de la commune.
  13. Crèches.
    Proposition : augmenter le nombre de places disponibles dans les crèches.
  14. Personnes à mobilité réduite.
    Proposition : garantir à ces personnes l'accès à tous les bâtiments et lieux publics.
  15. Bureau de police (rue F. Debelder, 15-17).
    Propositions : isoler les 2 guichets à l'accueil afin de garantir à nouveau la stricte confidentialité de ce qui y est dit (le récent réaménagement n'est pas adéquat) - séparer à nouveau les guichets de la salle d'attente - installer un sas avant chaque guichet.
  16. Stationnement.
    Proposition :
    • étant donné le manque chronique d'emplacements de stationnement, supprimer toute dérogation à l'obligation de construire un minimum de 1,5 garage par logement. Cette règle doit aussi s'appliquer aux immeubles de bureaux réaffectés en logements.
    • s'opposer à la politique uniforme de stationnement voulue par la gauche pour toute la Région de Bruxelles-capitale. Le régulation du stationnement ne doit en aucun cas être une source de recettes et ne peut être qu'un simple moyen d'assurer une rotation quand cela est nécessaire. A Saint-Gilles par exemple, TOUTES les rues sont équipées d'horodateurs, ce qui est inacceptable.
    • lorsque le stationnement est réglementé, il faut améliorer la signalisation afin qu'elle soit clairement visible depuis l'endroit où l'on stationne. Actuellement, de nombreux automobilistes se font "piéger" de bonne foi quand la signalisation n'apparaît qu'au début d'une zone réglementée. Par ailleurs, les indications sont souvent trop sommaires (heures et jours d'application) ou on n'aperçoit que le verso orange des panneaux d'interdiction.
  17. Parking Roodebeek.
    Proposition :
    • réguler les entrées et des sorties uniquement sur base du nombre de places disponibles. Réserver les emplacements aux usagers de la stib n'est absolument pas nécessaire car c'est de fait ce qui existe aujourd'hui en journée, et parce que cette limitation empêcherait l'utilisation du parking en soirée et le week-end par des habitants et des usagers du Wolubilis.
    • remonter plus au nord le passage pour piétons vers l'athénée, afin que les élèves privilégient le trottoir pour rejoindre le métro, au lieu de se faufiler dans le parking au milieu des voitures en mouvement.
  18. Parking du Woluwe-Shopping-Center.
    Proposition :
    • autoriser la sortie gratuite entre 20 heures et 24 heures pour les véhicules entrés le même jour, afin de permettre le stationnement gratuit pour les utilisateurs du Wolubilis et les nouveaux cinémas programmés par UGC à Roodebeek. Des demandes d'extension, en cours ou futures, devraient permettre d'imposer cette condition.
    • Parking du Woluwe-Shopping-Center. Proposition : remise en cause du caractère payant de ce parking en-dessous de 3 heures d'utilisation. Cela aurait dû être imposé lors des demandes passées d'extension.
  19. CORA.
    Proposition : maintenir le stationnement gratuit pour éviter les répercussions dans tout le quartier d'un stationnement payant comme au Woluwe-Shopping-Center.
  20. Déchetterie.
    Proposition : créer une déchetterie permanente à proximité de la chaussée de Stockel, avec notamment un lieu de stockage de meubles ou objets réutilisables, accessible à tous.
  21. Tram 94.
    Proposition : prolonger la ligne de tram 94 vers Woluwe-Saint-Lambert, depuis l'avenue de Tervueren, en passant par le boulevard de le Woluwe et les avenues Marcel Thiry et des Communautés.
  22. Transports en commun bruxellois.
    Proposition : revenir à la couleur jaune du drapeau de la Région de Bruxelles-capitale, qui couvrait notamment TOUTE la face avant, et qui a été abandonnée par un ministre du quota néerlandophone. Cela rendrait notamment les trams plus visibles après l'épidémie de piétons renversés de ces derniers mois. La couleur grise uniforme qui a remplacé le jaune et le bleu à l'intérieur, n'est pas non plus une réussite.
  23. Bus 45.
    Proposition : ajouter un arrêt pour le bus 45 et le futur tram 94 : dans les deux sens en face de l'entrée du Cora. La plupart des usagers qui utilisent l'arrêt dans le haut de l'avenue Marcel Thiry doivent actuellement aller jusqu'au Cora ou en revenir à pied.
  24. Prévention des inondations.
    Propositions : supprimer le siphon faisant passer la rivière la Woluwe sous l'avenue Vandervelde – surélever de quelques décimètres les accès aux infrastructures qui ont été inondées dans le passé (métro, tunnels routiers, woluwe shopping center, ...) - aménager des sols perméables partout ou c'est possible comme sous les emplacements de stationnement – ajouter des bassins d'orage publics ou privés - utiliser les étangs comme bassins d'orage naturels – créer des zones inondables temporairement.
  25. Avenue de la Charmille.
    Proposition :
    • évacuer les eaux pluviales de l'avenue de la Charmille vers le nouvel égout de l'avenue Jean Monnet, placé à une profondeur largement suffisante, selon les responsables de Vivacqua. Il suffit à la commune de demander à Vivacqua d'y raccorder un ou plusieurs avaloirs.
    • aménager définitivement l'avenue de la Charmille quelques mètres plus au nord par rapport à son site actuel. Cet aménagement comprendra au moins un trottoir et la création d'une véritable "charmille" justifiant l'appellation de l'avenue.
    • remplacer l'éclairage actuel (poteaux ... en bois) de l'avenue de la Charmille par un éclairage identique à celui qui a été installé récemment dans le bas de la rue Théodore Decuyper.
    • Avenue de la Charmille. Proposition : créer un accès en pente douce pour les piétons entre l'ouest de l'avenue de la Charmille et le Cora.
  26. Rue Théodore Decuyper.
    Proposition :
    • créer un petit rond-point prioritaire au carrefour supérieur entre la rue Théodore Decuyper et le clos de Peupliers : cela ralentirait la circulation dans les deux sens et sécuriserait le carrefour, tant pour les piétons que pour les voitures qui sortent du clos :
      • par rapport aux véhicules qui viennent de gauche, ces voitures bénéficient de la priorité de droite mais celle-ci n'est souvent pas respectée, les automobilistes étant induits en erreur par le feu qui passe de rouge à orange clignotant, ... ;
      • ces voitures arrivent difficilement à s'insérer dans la circulation de plus en plus importante venant de droite.
    • élargir les trottoirs trop étroits de la rue Théodore Decuyper.
  27. Reconstruction de l'école de la Charmille à l'avenue de la Charmille.
    Proposition : pas de construction d'étage en intérieur d'îlot.
  28. Reconstruction de l'école Schuman au clos des Bouleaux.
    Proposition : pas de construction d'étage en intérieur d'îlot.
  29. NOUVEAU :
    Wolu-Inter-Quartiers est une fédération des comités de quartier de Woluwe-Saint-Lambert. A l'occasion de chaque élection communale, elle distribue aux partis politiques qui se présentent un questionnaire de 50 questions. Le questionnaire de 2012 ainsi que (en rouge) les réponses de "Démocratie Nationale" figurent ici.

MOBILITÉ :

René Vande Maele a étudié et présenté des projets concrets très élaborés concernant l'aménagement d'axes importants passant dans la commune. Citons un projet de réaménagement du square Vergote, de l'arrivée de l'autoroute de Liège dans la ville, ou de la place Meiser : pour plus de détails, cliquer ici


URBANISME :

René Vande Maele s'est aussi spécialisé en urbanisme et travaux publics. Il souhaite, dans ces domaines, une nouvelle politique qui concilie mieux que par le passé : le retour à l'imagination, la qualité de la vie dans les quartiers, la nécessité pour chacun, quels que soient ses moyens financiers, de trouver un logement de qualité, et la création d'emplois correspondant aux qualifications des habitants de WSL.

Il souhaite que soient organisées des consultations permanentes des habitants et de leurs comités de quartier, au-delà des consultations obligatoires.


AVIONS :

Fondateur avec d'autres de l'association « Bruxelles Air Libre », René Vande Maele s'implique activement contre le survol des quartiers bruxellois densément peuplés par des avions ayant décollé de l'aéroport de Zaventem.

Il a été le premier, en 1993, à mettre en évidence les possibilités de création, à Chièvres, d'un aéroport deux fois plus grand qu'à Zaventem et non enclavé en zone urbaine. Situé le long du TGV Paris - Bruxelles, à la limite entre les régions wallonne et flamande, il serait, pour le Hainaut mais aussi pour tout l'ouest et le centre du pays (dont Bruxelles) une source d'emplois remarquable. Cette proposition (qui devrait être une priorité dans le dialogue communautaire) n'a pas été suffisamment soutenue en ... Wallonie, soucieuse avant tout de développer les deux petits aéroports sous - régionaux de Liège et Charleroi. L'équilibre entre ces deux villes - métropoles est une priorité et une constante dans la politique wallonne.

Si les avions accueillis à Zaventem deviennent moins bruyants, l'arrêté de la région de Bruxelles-capitale contre le bruit (qui ne concerne qu'une petite minorité des avions les plus bruyants) deviendra inopérant et tous les avions pourront continuer à traverser Bruxelles de part en part. Une révision de cet arrêté s'impose. Et cette fois, il serait judicieux de suivre la recommandation de René Vande Maele de fixer le centre des zones différenciées au centre de la ville et non à l'aéroport (car ce n'est pas ce dernier qui produit du bruit mais bien des avions, lesquels suivent des routes aériennes).

Il faut aussi, comme en région wallonne ou partout ailleurs (sauf à Zaventem) ... déterminer les zones qui resteront soumises au bruit et devront être expropriées (mais reconvertibles en zones industrielles, commerciales, de parking , ...) ou isolées.

Si le trafic continue à croître à Zaventem, les nuisances augmenteront nécessairement à Woluwe-Saint-Lambert. Une solution pour les avions qui décollent aujourd'hui de la piste 25 droite (voir ci-dessous : R25) vers l'ouest et tournent à gauche vers la balise d'Huldenberg, en passant au-dessus de Woluwe-Saint-Lambert, est d'utiliser la piste 25 gauche (L25) et de tourner immédiatement à 700 pieds (au lieu de 1700, puisqu'ils ne doivent plus s'éloigner afin d'éviter tout avion atterrissant sur l'autre piste et devant redécoller). Aucune alternative n'a été proposée jusqu'à présent.
démocratie nationale

plan des pistes de zaventem


Les 2 pistes parallèles accueillent l'essentiel du trafic :
R25 (au nord) = 25 droite : décollages vers l'ouest
L25 (au sud) = 25 gauche : atterrissages d'est en ouest
remarque : 25 = une orientation à 250° par rapport au nord