3. Politique Sociale

3. Politique Sociale

Sommaire :

3.16 Sauver la sécurité sociale

De plus en plus coûteuse et de moins en moins efficace, puisque la pauvreté et l'exclusion progressent, la sécurité sociale est menacée. Les quelques réformes timidement proposées par la particratie sont vouées à l'échec.

Démocratie Nationale propose une refonte totale de la sécurité sociale dont les axes visent à :

  • Confier à des institutions dépolitisées le soin de gérer la sécurité sociale.

    Syndicats et mutuelles seraient des outils efficaces de redistribution de l'aide sociale s'ils étaient dépolitisés. Le Parlement doit voter une loi-cadre déterminant une stricte séparation du politique et de l'aide sociale. La gestion de la sécurité sociale doit être confiée à l'Etat et soumise au contrôle du Parlement et de la Cour des Comptes.

  • Assurer les soins de santé aux plus démunis.

    Les ménages dont le revenu annuel est inférieur à 17 000 euros doivent bénéficier de soins gratuits dans des centres conventionnés. Les autres ménages seront soumis à un système de franchise proportionnel à leurs revenus.

  • Réparer les injustices.

    Les fonds dégagés par une diminution du coût de gestion et par une quasi-disparition du coût de l'immigration incontrôlée doivent impérativement servir à réduire les inégalités dans la répartition de l'aide sociale. Inégalités qui frappent, entre autres, les indépendants pensionnés.

 

C’est uniquement par une politique sociale hardie que l’on pourra mettre fin
à la culture de mort qui gangrène notre société.