3. Politique Sociale

3. Politique Sociale

Sommaire :

3.15 Promouvoir un capitalisme populaire pour mieux partager les richesses

Les travailleurs doivent s'associer à la vie de l'entreprise afin d'éviter l'affrontement néfaste entre ouvriers, employés et patrons - cogestion.
Démocratie Nationale condamne toute idéologie de lutte des classes et de haine sociale.

Des incitations fiscales doivent permettre le capitalisme populaire, antithèse radicale du capitalisme spéculatif et sauvage. Ces incitations permettront d'accroître le revenu des ménages.

Démocratie Nationale demeure fondamentalement attaché à la notion de service public.

Mais si certains secteurs d'entreprises d'Etat se révélaient largement déficitaires, nous ne nous opposerions pas à une prise de participation du privé en leur sein. Encore faudrait-il que les entreprises intéressées par la reprise du secteur non performant soient immédiatement liées à l'activité dudit secteur.

Une entreprise de transports pourrait s'occuper de la distribution des colis encombrants de La Poste, par exemple. Par contre, il ne saurait être question de vendre le secteur des colis à un quelconque fonds de pension étranger... dont le but unique serait d'engranger des bénéfices pour des actionnaires anonymes n'ayant aucun lien avec le secteur d'activités visé.

Démocratie Nationale refuse le bradage de nos entreprises publiques nationales à une mafia d'agioteurs et spéculateurs internationaux. Si privatisation limitée il doit y avoir, celle-ci doit profiter à notre peuple, qui en est légalement et légitimement le propriétaire.