5. La famille

5. La famille

Sommaire :


Introduction


La famille naturelle est l'élément fondateur de notre civilisation européenne, la base de notre Nation.

L’extrême liberté des mœurs modernes, la faiblesse ou l’inexistence des morales religieuse, naturelle ou civique et la perte des repères désagrègent notre société. Depuis plusieurs décennies, le nombre de divorces ne cesse d'augmenter alors que les mariages suivent la courbe inverse régressant sans cesse. L'envolée du nombre de divorces homosexuels est elle aussi interpellante et très significative. Ces phénomènes ont également une incidence sur les finances publiques, une société du divorce contribuant à accroître la dépendance à l'égard de l'aide sociale et donc, à l'augmentation des dépenses.

 

Evolution du nombre de mariages par région, 1990 - 2010
 
  1990 1995 2000 2005 2007 2008 2009 2010
Belgique 65.554 51.402 45.123 43.141 45.561 45.613 43.303 42.159
Bruxelles-Capitale
6.032 4.585 5.029 5.562 5.372 5.199 5.070 4.552
Wallonie 20.265 16.150 15.100 13.788 14.270 14.137 13.185 12.681
Flandre 38.257 30.667 24.994 24.046 25.919 26.277 25.048 24.926

 

Evolution du nombre de divorces par région, 1990 - 2010
 
  1990 1995 2000 2005 2007 2008 2009 2010
Belgique 20.331 34.983 27.002 30.840 30.081 35.366 32.606 28.903
Bruxelles-Capitale
2.530 4.206 4.262 5.691 6.218 7.450 7.173 6.385
Wallonie 7.191 11.311 8.351 9.759 9.468 11.314 10.442 8.807
Flandre 10.610 19.466 14.389 15.390 14.395 16.602 14.991 13.711

 

Evolution du nombre de divorces homosexuels, 2004 - 2010
 
  2004 2005 2007 2008 2009 2010
Belgique 18 29 59 321 371 449

 

Les effets de l'érosion de la famille ne se limitent pas à une accélaration de la paupérisation, ils englobent également la détérioration de la santé, le décrochage scolaire, la criminalité juvénile, etc... Bref, le divorce n'est certainement pas un facteur qui contribue au développement des individus et des collectivités. On ne construits pas sur des échecs mais sur des réussites.

 

Afin de lutter contre un monde décadent et égoïste, Démocratie Nationale désire promouvoir les valeurs qui fondent notre civilisation dont la cellule de base est la famille.

 


La démographie de la Belgique et de l’Europe entière est préoccupante pour tous ceux qui entendent maintenir identité et culture.

Le taux de fécondité dans la plupart des pays occidentaux est maintenant inférieur au seuil de renouvellement des générations, à savoir 2,1 enfants par femme. Si rien ne change très rapidement l'Europe perdrait selon l'ONU près de 95 millions d'habitants, passant de 726 millions, aujourd'hui, à 632 millions en 2050.

 

Evolution de la population mondiale, 2005 - 2050
 
  2005   2050  
Asie 3.8 61% 5,2 59%
Afrique
0,8 13% 1,8 20%
Amérique du nord
0,326 5% 0,448 5%
Amérique latine 0,543 9% 0,768 9%
Europe
0,726 12% 0,632 7%
Population en milliards 6,195   8,848  

 

La dénatalité en Europe n'est pas une fatalité, mais un processus qui est en cours depuis bien longtemps. Ce phénomène très inquiétant ne cesse de s'accentuer et est l'un des problèmes majeurs auxquels est confrontée l'Europe actuelle. Il est une arme de destruction massive au service du nouvel ordre mondial et de tout ceux qui désirent l'ethnocide des Européens.

Les conséquences du vieillissement et de la dénatalité de la population sur le système de santé, sur les services sociaux et sur les pensions sont inquiétantes et des mesures urgentes s'imposent. Contrairement à la politique actuellement menée en Belgique et en Europe, l'immigration massive et incontrôlée n'est pas la solution prétendument miraculeuse que l'on nous impose depuis des décénies. Une évidence s'impose le multiculturalisme qu'elle a entrainé est un échec de plus l

La solution n'est pas d'importer des populations étrangères, mais d'avoir une véritable politique de la famille. La finalité première du mariage et de la famille n'est pas la satisfaction de besoins égoïstes, mais la perpétuation de notre société, de notre culture et de notre patrimoine. Les notions de famille et de mariage doivent être protégées et encouragées. Toute femme qui souhaite avoir des enfants doit pouvoir réaliser son vœu sans entraves. Nos familles doivent pouvoir élever deux ou trois enfants dans les meilleures conditions.

 

Démocratie Nationale préconise une politique familiale volontariste, davantage tournée vers l’enfant.


Démocratie Nationale entend :


5.1 Remettre à l'honneur l'union matrimoniale

Composée d'un homme et d'une femme liés par une promesse de fidélité librement consentie, la famille est la cellule de base, le fondement de la société européenne.

  • Elle est source de vie ; condition de l'épanouissement harmonieux de l'être humain.
  • Elle est le lieu premier de l'éducation et de la transmission de la culture.
  • Elle est le fondement essentiel qui sous-tend l'identité, la vitalité et la pérennité d'un peuple.

La démographie de la Wallonie, de Bruxelles et de l’Europe entière est préoccupante pour tous ceux qui entendent maintenir identité et culture.

Démocratie Nationale préconise une politique familiale volontariste, davantage tournée vers l'enfant. Trop d'enfants souffrent de grandir dans le contexte du divorce de leurs parents.

Il convient de favoriser le mariage, mais le soutien aux familles monoparentales doit être maintenu et développé au maximum, nul membre de la communauté populaire ne pouvant être abandonné à un sort pénible ou précaire.

 

Le mariage est l'acte officiel et solennel qui institue entre deux époux une communauté de patrimoine et de renommée appelée « FAMILLE » dont le but est de constituer de façon durable un cadre de vie commun aux parents et aux enfants pour leur éducation.



5.2 Faciliter le travail à mi-temps des pères ou mères de famille qui le désirent

Au sein de l'Union européenne, on observe depuis les années 80 que les pays où la participation des mères au marché du travail est la plus importante sont également ceux où la fécondité est aussi la plus élevée. Il faut que la société dans son ensemble et les pères s'impliquent dans l'éducation des jeunes enfants.

La flexibilité des horaires et le travail à domicile peuvent contribuer à associer, avec bonheur, vie professionnelle et vie familiale. Il convient d'harmoniser, si possible, heures de travail et horaires scolaires par le biais d'horaires parentaux modulables.

Démocratie Nationale propose :

  • un service public d'équipements collectifs de la petite enfance ;
  • les assistantes maternelles agréées ;
  • des congés de maternité bien rémunérés ;
  • le travail à mi-temps pour l'un des membres de la famille ;
  • la garantie de retrouver son travail après un congé de maternité ou un congé parental.
  • le prolongement du congé parental avec salaire pour une durée d'un an et demi.


5.3 Augmenter les allocations familiales

Démocratie Nationale se prononce pour une nette augmentation des primes de naissance et des allocations familiales dès le deuxième enfant.



5.4 Respecter l'enfant à naître

Femmes et hommes adhérents à Démocratie Nationale considèrent l'avortement comme une tragédie. Cette tragédie touche à la fois le couple et un tiers, à savoir l'enfant à naître.

Nous savons qu'en ce domaine, il n'est pas de bonne loi. Le droit à la vie est le premier des droits et notre opposition à l'avortement demeure pleine et entière, à la fois pour des raisons politiques, démographiques et humaines.

Notre opposition à l'avortement n'étant pas d'essence religieuse, nous considérons qu'il s'agit d'abord, pour la plupart des futures mères, d'un problème social.

  • Une aide financière à la mère célibataire nous semble la première mesure à adopter, car le drame de l'avortement est bien souvent lié à une situation économique désespérée.
  • Cette aide doit être étendue à chaque famille en difficulté : c'est par une politique sociale hardie, une politique de soutien aux plus humbles que l'on pourra mettre fin à la culture de mort qui gangrène notre société.

L'adoption prénatale est également envisageable pour sauver une vie humaine.



5.5 Adoption des enfants

Démocratie Nationale propose d'assouplir la procédure d'adoption des enfants européens et interdire le commerce d'enfants du Tiers-Monde.

Outre le coût démesuré des démarches administratives, Démocratie Nationale prévoit d'alléger également la procédure d'adoption d'enfants Européens.



5.6 Démocratie Nationale est irréductiblement attachée à la liberté de la femme


Nous nous opposons à toute culture, religion, philosophie ou doctrine politique qui n’établit pas que la femme est l’égale de l’homme.


Le degré de liberté de la femme change selon les cultures et les coutumes. Chez nous, il ne saurait être question de limiter de quelque façon que ce soit son droit au travail. Elle seule doit décider si elle exercera ou non une activité professionnelle salariée.

Le soutien aux familles monoparentales doit être développé au maximum, nul membre de la communauté populaire ne pouvant être abandonné à un sort précaire.

Amoureux de la vie, femmes et hommes de Démocratie Nationale considèrent l’avortement comme une tragédie souvent liée aux problèmes économiques et sociaux. Une aide financière à la mère célibataire nous semble la première mesure à adopter. Cette aide doit être étendue à chaque femme en difficulté.



5.7 Démocratie Nationale condamne l'homophobie


Démocratie Nationale dénonce toutes manifestations de discrimination, de rejet, d'exclusion, de haine et de violence à l'encontre d'individus, de groupes ou de pratiques fondées sur le critère de l'orientation sexuelle homosexuelle.

La reconnaissance de l'homosexualité par la société est normale et juste.

Beaucoup d'homosexuels dits "traditionnels" restent comme Démocratie Nationale, contre la Gaypride, l'exhibitionnisme et la provocation volontaire de certain(e)s. Ils considèrent légitimement que ce genre d'attitude salit leur image  personne sensée, responsable et bien dans leur tête.La vie privée et intime d'une personne ne nous regarde pas. Toutefois le droit à l'homosexualité ne légitime pas pour autant l'exhibitionnisme, le prosélytisme et celui d'adopter des enfants. Le combat pour le droit à la différence donnant droit à l'adoption reviendrait à annuler l'avancée que représente la reconnaissance de l'homosexualité.
Aucuns ne désirent être assimilés à ce folklore et nient ardemment être "fofolles" ou "fanatique".

Le problème essentiel que pose l'adoption n'est pas de savoir si un homme ou une femme homosexuel sont capables d'élever un enfant. L'adoption étant une chance pour un enfant que ses géniteurs n'ont pu élever, la possibilité d'avoir des parents équivalents à ses parents biologiques.

L'enfant ayant besoin d'un père et d'une mère, la sexuation différente et complémentaire des parents contribue à son équilibre et à son bien-être ce qui est essentiel à nos yeux.

 

Une personne sensée ne dira pas que les homosexuels sont incapables d’aimer et d’élever, mais, c’est le bouleversement anthropologique non nécessaire, que provoque ce genre d'adoption qui est inacceptable.

Pour partager cette page, cliquez sur l'une des icônes ci-dessous

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter