2. Économie et emploi

2. Économie et emploi

Sommaire :


2.6 Refuser la discrimination positive


Démocraite Nationale s'oppose résolument à toute mesure de "discrimination positive".

Ces mesures, qui visent à privilégier les immigrés non européens sur base de l'origine ethnique et religieuse, sont l'expression du racisme le plus sournois.

Il est à noter que ceux qui prônent la préférence nationale et européenne en matière d'emploi tombent aujourd'hui sous le coup des lois "antiracistes", alors que ceux qui prônent la préférence extraeuropéenne font figure, aux yeux de l'actuelle majorité socialo-libérale, d'humanistes distingués...

Rappelons que la "discrimination positive", apparue aux États-Unis dans le courant des années 1970, a, depuis lors, été abandonnée dans ce pays.

 

Le principe de la priorité d'emploi pour les "minorités visibles" signifie chômage et misère
pour les femmes et les hommes de notre peuple.

 

Il transforme Belges et Européens en citoyens de deuxième zone sur leur propre sol. De plus, il annule la liberté d'embauche des administrations et des chefs d'entreprise. Or l'embauche du personnel ne peut être déterminée que suivant deux critères : la compétence et la motivation.