2. Économie et emploi

2. Économie et emploi

Sommaire :


2.4 Diminuer les charges sociales et la fiscalité des petites entreprises


Actuellement, nos P.M.E. sont écrasées par une fiscalité et des charges sociales exorbitantes.

Le coût de production des produits s'en trouve démesurément accru – ce qui, sur le plan international, met en danger la compétitivité de nos entreprises. Pénalisant l'effort et l'emploi, ces prélèvements démesurés doivent diminuer. Ils freinent le développement de l'esprit créatif et la volonté d'entreprendre. Ils empêchent un accroissement de la production et de la consommation, condition sine qua non de la relance de l'économie.
Ils empêchent surtout l'embauche de chômeurs impatients de retrouver l'emploi et la qualité de vie dont ils sont dignes.

Le montant des charges sociales à acquitter par les indépendants devrait être calculé annuellement, sur base des revenus de l'année précédente. Il faut tenir compte d'une éventuelle baisse de revenus. Si Démocratie Nationale se déclare partisan d'une réduction substantielle des charges sociales payées par les entreprises, il nous faut préciser que ces réductions seront prioritairement accordées aux chefs d'entreprises qui engageront de nouveaux travailleurs.

Une augmentation de la TVA frappant les produits importés - autres que de première nécessité ou de chauffage - devra également être envisagée pour pallier le manque à gagner de l'État. Cette mesure est indispensable pour équilibrer le budget de l'État. Elle favorisera la compétitivité de nos entreprises face au dumping social que pratiquent les entreprises étrangères. Nos exportateurs gagneront en compétitivité. Les produits manufacturés en Belgique resteront détaxés à l'exportation. D'importantes économies – qui bénéficieront à l'ensemble de notre population – seront encore réalisées par le retrait de la Belgique de l'OTAN, machine de guerre au service de l'impérialisme et du bellicisme américains.

Une lutte renforcée contre les grands fraudeurs fiscaux nous semble également une nécessité.

 

Ni amnistie, ni cadeaux pour ceux qui accomplissent des actes de mauvaise foi,
contreviennent à la loi et nuisent à l'ensemble des contribuables !