2. Économie et emploi

2. Économie et emploi

Sommaire :


2.2 Promouvoir une économie participative et citoyenne


Démocratie Nationale ne remet nullement en cause la propriété privée, la légitime rémunération du capital, l'initiative privée. Mais il est évident que l'économie doit être au service de l'intérêt général, de la communauté populaire tout entière.

L'économie sert l'homme – et non l'inverse.

Démocratie Nationale veut rendre à l'économie sa finalité réelle, aujourd'hui simple activité productrice et consommatrice de biens matériels. Il entend la subordonner à l'activité spirituelle et politique de l'homme.

Les acteurs de la vie économique doivent être considérés non comme de simples exécutants interchangeables, mais comme des partenaires à part entière : salariés, appointés et cadres forment l'épine dorsale et la substance même de l'entreprise. Une entreprise est une famille de producteurs : il faut y partager les richesses selon les mérites de chacun. Nous nous prononçons pour une participation des travailleurs aux bénéfices des sociétés, pour un actionnariat ouvert aux femmes et aux hommes dont la vie est intimement liée à celle de l'entreprise. Responsabilités, risques et bénéfices seront ainsi partagés dans toute entreprise de plus de cent salariés.

Cette cogestion, initiée en France voici un demi-siècle, est aujourd'hui largement répandue en Allemagne fédérale :

  • Elle établit, au sein de la grande entreprise, une collaboration active, source d'émulation ;
  • elle garantit un travail de qualité et est un gage de paix sociale et de prospérité ;
  • De plus, elle réduit considérablement l'absentéisme, évite les délocalisations et l'outsourcing.