8. L'Europe, notre grande patrie

8. L'Europe, notre grande patrie

Sommaire :

8.2 Réformer l'actuelle Union Européenne

Le caractère bureaucratique et antidémocratique de la commission européenne, ainsi que l'idéologie mondialiste qui l'anime, joue un rôle extrêmement néfaste et déconsidère l'idéal européen.

Ce grand projet, qui propose de redonner à nos peuples une conscience, une fierté et un avenir, ne saurait s'identifier au conglomérat bureaucratique qu'est l'Europe de Bruxelles. L'Europe a besoin d'un pouvoir central capable de prendre en charge, au niveau le plus élevé, certaines matières vitales d'intérêt commun, telles que l'environnement, les grandes infrastructures, l'économie, la politique énergétique, le social, la politique étrangère et la défense commune.

Démocratie Nationale regrette le caractère embryonnaire de notre défense, les lenteurs invraisemblables dans la mise en oeuvre de grands projets vitaux (ex. projet Nabucco qui permettrait, dès 2017, de diversifier les sources d'approvisionnement énergétique de l'Europe), le saupoudrage pathétique des aides régionales (cf. objectif 1 en Hainaut) et la part disproportionnée de la pac dans le budget européen.

l'Europe actuelle se trouve vidée de tout contenu politique véritable, les forces économiques et autres lobbies plus ou moins occultes prennent le pas sur les pouvoirs politiques.

Dépassée par la nouvelle mondialisation, l'Union européenne se réduit à un espace économique et à une administration anonyme.

Nous refusons cette Europe-là parce que nous sommes passionnément européens.

Démocratie nationale appelle à la réforme urgente de l'union et au renforcement du contrôle démocratique de la commission par le parlement européen.