La Charte

La Charte

Sommaire :

10. Immigration

Au début des années 2000, le chemin le plus rapide vers l'Europe passait par le Maroc et l'Espagne. Mais en 2004, l'agence Frontex est créée avec pour mission de gérer les frontières extérieures de l'Union. Elle verrouille le détroit de Gibraltar mais depuis lors, le nombre de migrants traversant la Méditerranée, depuis la Libye vers Malte et le sud de l'Italie, a doublé". C'est ensuite vers les frontières terrestres, par la Grèce et la Turquie, que se sont reportés les franchissements irréguliers, mais il y a aussi tous les chemins d'Asie centrale dont on ne parle pas.

Les futurs demandeurs d'asile sont prêt à tout pour atteindre l'Union et notamment prendre des routes sans cesse plus dangereuses dont celles utilisées pour le trafic de drogues.

Selon le classement Eurostat, la Belgique accueille 4 fois plus de demandeurs d’asile que la moyenne européenne !

 

OUI :
  • à l'émigration volontaire
  • à une politique de contrôle et de réduction de l'immigration
  • à une intensification des contrôles aux frontières de l'espace Schengen
  • à l'expulsion dans leur pays d’origine des étrangers condamnés pénalement
  • à l'expulsion systématique de toute personne qui entre ou se maintient illégalement sur le territoire belge.

 

NON :
  • à l'immigration incontrôlée
  • à l'immigration clandestine
  • au regroupement familial
  • à l'arrêté royal octroyant systématiquement la nationalité belge aux nouveau-nés
  • aux centres fermés pour illégaux

 

L'immigration massive est source de tensions et d'insécurité.

L'immigration clandestine augmente le chômage et favorise une baisse des salaires et des droits sociaux.

L'immigration incontrôlée provoque un afflux massif d'immigrés qui représente un coût important pour nos citoyens.

Cette importation massive de pauvres de l'étranger accélère l'appauvrissement de notre peuple et l'effondrement des systèmes de sécurité sociale et en particulier du système des pensions... 

Les révolutions arabes (fin 2010 et début 2011) ont encouragé et accentué le départ de nombreux clandestins vers l’Europe, aggravant la situation.

Arrivés sur l’île italienne de Lampedusa ou ailleurs, ils se dirigent pour beaucoup vers la Belgique, sachant y trouver les avantages sociaux les plus avantageux de toute l’Europe (logement dans des hôtels, astreinte de 500 € par jour et par personne...). Les demandeurs d’asile qui apprennent qu’en Belgique, on peut y loger à l’hôtel ou recevoir 500€ par jour et par personne s’ils ont des enfants mineurs, n’ont aucun intérêt à aller dans un autre pays.

Il n’y a aucun pays au monde qui peut égaler ce que la Belgique offre aux illégaux pour venir s’installer chez nous sans qu’ils aient été invités à le faire.

Qui gagne 500 € nets par jour?

L’entrée sur le territoire de nouveaux immigrés doit être limitée par un seul objectif, invariable et non négociable :
leur intégration à notre société dans le respect de notre culture et de nos traditions.

 

Démocratie Nationale désire mettre un terme à cette politique laxiste, irresponsable et criminelle.