Communiqués

Les Communiqués de Démocratie Nationale

Démocratie Nationale

Démocratie Nationale la flamme de l'espoir

Alors que l’avenir de la Belgique est suspendu au résultat de négociations interminables entre partis flamands et francophones, d'autres menaces bien réelles hypothèquent notre avenir et celui de nos enfants.

La haine antiblanche qui gangrène désormais la Belgique et l'Europe est avant tout un problème idéologique, celui d'une élite politicoéconomique qui a fait de la haine de soi la pierre angulaire de sa politique éducative et culturelle à destination des peuples européens.

Cette guerre culturelle prend la forme d'une culpabilisation permanente relayée par les médias et l'enseignement. Sommés de faire quotidiennement leur devoir de mémoire à l'égard de tous les crimes dont se seraient rendus coupables TOUS les Blancs, et ce de manière éternelle.

Les peuples européens sombrent dans une détestation de leur identité.

Ce poison (la "mauvaise conscience occidentale") inoculé par les médias, la classe politique, a pour but de paralyser les peuples européens afin de transformer le substrat identitaire des nations européennes par le Grand Remplacement de populations. À l'inverse, ce poison agit sur les communautés extraeuropéennes comme un puissant dopant haineux. Dans cette guerre culturelle, la propagande impose, d'un côté, le dressage à la haine de soi et de sa patrie d'origine pour les Européens et, de l'autre, l'apprentissage de la haine du pays d'accueil et de ses habitants pour les allochtones.

Par ailleurs, ce poison de la "mauvaise conscience occidentale" inoculé dès le plus jeune âge par les médias et les enseignants explique l’absence de réaction des victimes.
La pensée unique formate le plus grand nombre pour ne pas entendre les insultes et ne pas voir cette haine antiblanche.
Toute pensée dissidente qui va à l’encontre du « racistement correct » est immédiatement suspectée de vouloir s’attaquer à cette fameuse notion du "vivre ensemble".
À cause de ce poison paralysant, la plupart des victimes "européennes" sont dans l’impossibilité de se rebeller ou d’avoir un vrai discours de vérité face aux violences antiblanches.

Face aux immenses défis que le futur nous réserve, "chacun de nous est porteur de la flamme de l'espoir, chacun de nous est le dernier des Européens".
Assurons l'avenir de nos enfants pendant qu'il en est encore temps.

Rejoignez dès à présent Démocratie Nationale, tous unis participons au grand réveil de l'Europe afin de préserver notre identité, notre culture, nos traditions et ce glorieux héritage qu'est le patrimoine de l'Europe.


Marco Santi, Président de Démocratie Nationale

Pour partager cette page, cliquez sur l'une des icônes ci-dessous

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter