La manipulation des masses et de l'opinion publique

La manipulation des masses et de l'opinion publique

Sommaire :


9. La stratégie de la culpabilité

Remplacer la révolte par la culpabilité.

Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, à cause de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de l'action.

Et sans action, sans volonté, sans identité, pas de révolution !...

On ne cesse de culpabiliser les Européens de leur passé colonial. On associe le nationalisme à l'extrémisme. On incite l'individu à se replier sur lui-même, sur sa vie et on le culpabilise s'il tente d'en sortir. Il s'agit aussi de faire croire aux masses qu'elles n'ont pas le niveau pour comprendre les mécanismes mondiaux. D'un côté on favorise l'inculture des masses et de l'autre on leur reproche de ne pas être intelligentes... Il y a comme un hiatus qui débouche souvent chez le commun des mortels sur toute forme d'inhibition de l'action, donc de la révolte...

 

Nous devons être fier de notre passé, de nos origines et les préserver