La charia- shariah ( الـشَّـرِيعَـة)

La charia- shariah ( الـشَّـرِيعَـة)

 

Démocratie Nationale s'est donné comme tâche d'informer citoyens et élus de la nature de la Charia et de l'urgence d'agir maintenant pendant qu'il en est encore temps contre l'introduction et la présence de la charia dans notre société.

Préambule

Les origines de la charia sont liées à une culture et à une échelle de valeurs extrêmement étrangères à celle d'une société moderne fondée sur la dignité humaine et les droits de la personne.

Les partisans de la charia la considèrent comme étant parfaite, car prétendument d'origine divine.

Une conception très particulière de Dieu est en toile de fond de la loi islamique : un Dieu dominateur, préférant l'homme à la femme, aimant le musulman, détestant le non-musulman, le "kâfir" [1]. Ce Dieu des islamistes est très étranger à celui des spiritualités où Dieu est présenté comme étant un souffle inspirant et humanisant plutôt qu'un maître dictant ses volontés, comme c'est notamment le cas dans l'islam.

La charia est à des lieues de l'esprit de la démocratie où l'être humain a toute sa place. Dans une démocratie, l'être humain a le droit de parole, peut débattre des idées et peut promulguer des lois au service de valeurs fondamentales, favorisant ainsi le vivre ensemble et le bien-être de l'être humain.

 

[1] kâfir (arabe : كافر [kāfir], mécréant, incroyant, ingrat, infidèle) terme arabe à connotation dépréciative désignant celui qui n'est pas croyant.


Définition

La charia- shariah ( الـشَّـرِيعَـة)

Mot arabe signifiant "le chemin qui conduit à l'abreuvoir" et, par extension, "le chemin qu'il faut suivre". Utilisé dans un sens religieux, ce terme signifie "la voie vers Dieu", car le but de la vie d’un musulman est Allah (الله). La Charia est la loi canonique de l'islam, l'ensemble des lois imposées par Allah (الله).

Elle traite aussi bien les sujets d'ordres dogmatiques et spirituels que sociaux et temporels et contient les prescriptions relatives à presque tous les aspects de la vie humaine depuis la naissance jusqu'à la mort, que ce soit la vie religieuse, politique, sociale ou privée. Ces prescriptions sont classées en cinq catégories : ce qui est obligatoire, recommandé, indifférent ou licite, blâmable et interdit.

La charia n'a jamais été codifiée dans un livre de lois, elle trouve sa source dans certains versets du Coran et des Hadiths fournis par les émules du prophète.

 

L'islam admet deux types de peines : pécuniaire et corporelle.

Les personnes qui ont commis une faute ou un crime doivent payer une amende (Prix du Sang) – soit en argent, soit en nature – à tous ceux qui ont souffert des conséquences de leur acte. Voilà pour la sanction pécuniaire. Quant aux châtiments corporels, ils vont de la décapitation, pour les meurtriers, à la lapidation à mort pour les femmes coupables d'adultères. Certains forfaits valent à leurs auteurs d'être battus à coups de canne ou de fouet (lanière de cuir). Selon la justice musulmane, l'amputation n'est qu'une forme de peine corporelle parmi d'autres.

 

Tirant son origine du Coran, la charia est INCOMPATIBLE avec la démocratie et elle est synonyme de répression, notamment envers les femmes.

 

 

La charia, des lois religieuses très controversées

La charia est une loi canonique islamiques

 amputation-charia1Mali : Amputation de la main d'un voleur

La charia est une loi canonique islamique régissant la vie religieuse, politique, sociale et individuelle.Il est d'usage de désigner en Occident la charia par le terme de "loi islamique" (ce terme est d'ailleurs utilisé en place de droit musulman).

Dans un sens plus large, la charia désigne aussi la religion musulmane englobant trois dimensions et nommée al-sharia al-tsalatsah :

  • la soumission (islam) ;
  • la foi (iman) ;
  • faire ce qui est beau (ihsan).

La charia comme référence de l'islamité moderne

Femme.charia

Dans les années soixante les appels à l'application de la charia deviennent la revendication commune principale des différents mouvements islamistes. La charia est proposée comme alternative au système juridique inspiré par les européens. Elle devient un label garantissant du caractère islamique d'une société.

La charia demanderait, pour son introduction complète, des changements très importants dans les lois commerciales et les codes pénaux déjà mis en place.

A l'heure actuelle, son application n'est pas intégrale, mais elle est fortement présente dans la vie politique des pays islamiques. La tendance de ces gouvernements est de s'assurer de la conformité, ou plutôt du plus petit écart possible des codes juridiques avec les principes de la charia.

 

La charia ou l'émanation de la volonté d'Allah

lapidation

La charia codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman, ainsi que les interactions sociétales. Les musulmans considèrent cet ensemble de normes comme l’émanation de la volonté de Dieu.

La charia n’a jamais été codifiée dans un livre de lois, mais se comprend plus comme une opinion partagée par les musulmans, fondée sur de nombreuses sources.

 

 

 

Plus la charia s'implante dans un pays et plus ce pays devient hostile à l'Occident et aux valeurs qu'il incarne

 

La charia, une loi aux origines toutes particulières... qui fut sacralisée

 La charia (loi islamique) a notamment été créée :

  • par et pour des hommes dans une société dominée par le "mâle";
  • pour justifier et consolider un esprit de conquête, de contrôle et de domination.

Les origines de la charia sont liées à une culture et à une échelle de valeurs extrêmement étrangères à celle d'une société moderne fondée sur la dignité humaine et les droits de la personne.

Les partisans de la charia la considèrent comme étant parfaite, car prétendument d'origine divine. Une conception très particulière de Dieu est en toile de fond de la loi islamique : un Dieu dominateur, préférant l'homme à la femme, aimant le musulman, détestant le non-musulman. Ce Dieu des islamistes est très étranger à celui des spiritualités où Dieu est présenté comme étant un souffle inspirant et humanisant plutôt qu'un maître dictant ses volontés, comme c'est notamment le cas dans l'islam.

 

La charia est à des lieues de l'esprit de la démocratie où l'être humain a toute sa place.

 

Dans une démocratie, l'être humain a le droit de parole, peut débattre des idées et peut promulguer des lois au service de valeurs fondamentales, favorisant ainsi le vivre ensemble et le bien-être de l'être humain.

Où est-elle appliquée ?


Les Etats où la charia est le plus largement appliquée sont :

  • en Asie : l'Iran, l'Arabie saoudite, le Pakistan, l'Afghanistan, l'Iraq, le Yemen, Oman et les Emirats arabes unis ;
  • en Afrique : le Soudan et le Nigeria.

qui-applique-la-charia

La charia est appliquée de manière très stricte dans certains Etats musulmans. L'Arabie Saoudite, les pays du Golfe, l'Iran notamment en font la source principale du droit.

  • En Arabie Saoudite, la Mutawa, police religieuse assure l'application de la charia en veillant au respect de l'ordre en matière de prière, de jeûne, d'abstinence ou de stricte séparation des sexes.
  • L'Egypte en a fait sa principale source de législation qu'en 1980. Ainsi, la répudiation existe par exemple toujours en Egypte mais est encadrée comme l'est la polygamie que la Syrie autorise aussi. Le prêt à intérêt est interdit en Egypte.
  • En Algérie, la Constitution est un mélange de droit yougoslave et français respectant les valeurs de l'Islam, les références à la charia sont quasi-inexistantes.
  • En Tunisie, Rached Ghannouchi, leader du parti islamiste Ennahda, arrivé en tête lors des élections de l'Assemblée Constituante, a passé plus de quarante ans de sa vie à militer pour l'instauration de l'islamisme dans le monde arabe et a prêché l'application stricte de la charia.
  • En Libye, les nouveaux dirigeants pour l'instant à la tête du CNT ont indiqué qu'ils souhaitaient que la charia soit le fondement de la nouvelle Constitution. Mouammar Kadhafi, pourtant sunnite, ne reconnaissait pas la sunna. Ce qui lui a valu les foudres des pays des monarchies de droit divin du Golfe arabique. C'est son livre vert qui faisait figure de sunna.

Les derniers bouleversements dans le monde arabe laissent envisager l'allongement prochain de cette liste.

 

 L'implantation, à divers degrés, de la charia dans les pays musulmans

FrenchArmyYouWillPay2013 manifestation en Angleterre devant l’ambassade de France

Plus la charia s'implante dans un pays et plus ce pays devient hostile à l'Occident et aux valeurs que nous défendons : liberté d'expression, droits de la personne, liberté de religion, liberté de croire ou de ne pas croire, laïcité, autonomie de l'État par rapport au religieux, etc...

L'Arabie Saoudite produisit Bin Laden, fondateur d'Al-Qaeda et finance à coup de milliards les islamistes (qui travaillent à l'instauration de la charia) dans les pays musulmans comme dans les pays non-musulmans.

L'Iran travaille au développement d'un armement nucléaire et brande des menaces à l'endroit des pays qu'il juge comme étant « infidèles ».

L'Afghanistan (sous le régime taliban), le Soudan et la Somalie devinrent tour à tour des terres fertiles au terrorisme islamique, et ce, dans la mesure où la charia augmentait son emprise.

 

 

Pourquoi devons-nous combattre la charia ?

charia


Notre pays, la Belgique, fait partie de l’Europe, géographiquement, culturellement et politiquement depuis la création de l’Union Européenne.

La Belgique fait partie de l’ensemble politique de l’Union Européenne, quelle que soit l’opinion que l’on peut avoir de cette "Europe politique", c’est un fait.

L’union Européenne, par le biais du Conseil de l’Europe dont nous faisons partie, peut émettre des textes qui ont force de loi au sein des états membres.

Le 4 novembre 1950, le Conseil de l’Europe adopte la Convention Européenne des Droits de l’Homme (CEDH).

Cette convention est ratifiée par la Belgique et prend donc force de loi au sein de notre pays. Et ceci, au même titre que dans tous les autres pays européens signataires.

L’article 19 de la CEDH institue la Cour Européenne des Droits de l’Homme, cour de justice ayant charge de traiter les litiges apparaissant lors de l’application de la Convention.

Les arrêts de cette cour s’imposent aux pays signataires avec une force supérieure à celle des lois nationales (article 46).

Ceci posé nous allons voir pourquoi de ces simples faits, absolument incontestables, découle l'impossibilité de la présence de la Charia dans notre société.

 

 

l’impossibilité de la présence de la charia dans notre société


Le but de la Convention Européenne des Droits de l'Homme est la sauvegarde et le développement des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

charia-dominateLa charia dominera le monde

 les gouvernements signataires y réaffirment leur profond attachement à ces libertés fondamentales qui constituent les assises mêmes de la justice et de la paix dans le monde et dont le maintien repose essentiellement sur un régime politique véritablement démocratique, d'une part, et, d'autre part, sur une conception commune et un commun respect des droits de l'homme dont ils se réclament

Le texte est d’une limpidité absolue, le maintien des libertés fondamentales repose sur des régimes politiques démocratiques et une conception commune et le respect des droits de l’homme.

 

 

En ratifiant ce texte la Belgique s’oblige, et c’est tout à son honneur, à défendre les libertés fondamentales et les droits de l’homme et affirme que seule une organisation politique démocratique de la société peut le permettre.

Cela revient à affirmer que la Belgique s’oblige à se défendre de toute modification visant à introduire des éléments non conformes aux principes démocratiques dans son organisation politique.

 

Voilà une résolution dont on a du mal à contester le bienfondé quand on est un citoyen attaché à la Démocratie.

 

Quel rapport avec la charia ?


Le rapport est simple :

 

    1. La charia est INCOMPATIBLE avec la Démocratie.

    2. La charia est INCOMPATIBLE avec le respect des droits de l’homme tels que décrits dans la CEDH.

 

Toute personne qui se renseigne à ce sujet peut très vite se rendre compte de cette évidence, cela n’est ni un secret ni une nouveauté, les publications à ce sujet sont légions.

 

Quelques exemples extraits de la charia


Les règles énoncées ci-après sont extraites de différentes écoles de pensée, elles sont tirées d'interprétation des textes sacrés musulmans (Coran, Hadith, etc...) par des Imams.

Il s'agit de la volonté d'Allah الله en cas de vol, divorce, mariage, adultère, esclavage, etc...

Certaines de ces règles sont appliquées dans des pays ayant une législation basée sur la charia.

 

L'adultère

lapidation-charia

 

 L'adultère en islam pour la femme est le fait d'avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint.

L'adultère en islam pour l'homme est le fait d'avoir des relations sexuelles avec une personne autre que sa (ses) conjointe(s) ou esclave(s).

Le chatiment est la lapidation à mort en public si quatre temoins peuvent témoigner de son acte ou s'il y a aveu. Dans ses hadith, Mahomet a prescrit de lapider le criminel avec respect, il ne faut jamais l'insulter ou porter atteinte à sa dignité pendant qu'on le lapide.

 

Le divorce

Le mari peut divorcer de sa femme quand il veut.Islam-divorce Si le mariage a été consommé, son ex-conjointe ne doit pas quitter le domicile conjugal durant trois mois. Le mari peut revenir sur sa décision durant ces trois mois en ayant des relations sexuelles avec son ex-conjointe.

Si la femme est enceinte, l'ex-conjointe ne doit pas quitter le domicile conjugal jusqu'à ce qu'elle accouche. À l'expiration de ce délai, le couple est officiellement séparé. La femme qui désire que son mari la divorce (Khul') doit avoir l'approbation de son mari, si approbation il y a, la femme doit rembourser la dot payée par le mari.

Sous certaines conditions (femmes battues...etc.), la femme peut demander au juge de déclarer le divorce entre le couple.

Si un homme divorce de sa femme trois fois, il ne peut plus se marier avec elle sauf si elle se remarie avec un autre homme puis divorce.

 

Le mariage

Il n'y a pas d'âge légal pour le mariage. Mais la responsabilité religieuse d'un enfant est effective pour les filles aux premières règles, et à la première éjaculation pour les garçons.

Islam-polygamy

L'homme musulman qui n'a pas commis de fornication durant sa vie ne peut se marier qu'avec des musulmanes n'ayant jamais commis de fornication ou des femmes issus des gens du livre.

Le fornicateur musulman ne peut se marier qu'avec des fornicatrices musulmanes ou des femmes polythéistes. S'il le fait quand même et qu'une autorité islamique le découvre, il sera condamné pour fornication puisque son mariage est nul.

La femme musulmane qui n'a pas commis de fornication durant sa vie ne peut se marier qu'avec des hommes musulmans n'ayant jamais commis de fornication.

La fornicatrice musulmane ne peut se marier qu'avec des fornicateurs musulmans ou des hommes polythéistes.

 La femme musulmane ne peut se marier sans l'accord de son tuteur ; l'homme n'a pas de tuteur. Le tuteur peut marier une vierge sans lui demander son avis, elle peut néanmoins s'opposer au mariage alors le mariage n'aura pas lieu. Le tuteur ne peut marier la divorcée ou la veuve sauf si elle demande à se marier.

Le nombre d'épouses légitimes est limité à 4, le nombre d'esclaves, considérées comme des concubines, avec qui l'homme a des rapports sexuels est illimité. Le nombre d'époux est limité à 1.

 

La polygamie

polygamieL'islam et la polygamie

 Un seul verset du Coran fait état de la polygamie, autorisée mais non obligatoire : la sourate 4 verset 3.

"Si vous craignez de n’être pas justes à l’égard des orphelins, épousez ce qui vous (paraîtra) bon  d’entre les femmes, deux, trois ou quatre, et si vous craignez de n’être pas justes, sauf à l’égard d’une seule, ou à l’égard de ce que possède votre main droite (NdT : il s’agit des femmes esclaves, prisonnières de guerre), cela vous aidera à n’être pas partiaux. (…)"

Ce noble verset indique que l’homme peut épouser une, deux, trois ou quatre femmes en même temps mais pas plus.

 

Relations sexuelles hors mariage

flagellation2

 

 Les relations sexuelles hors mariage en Islam désignent des rapports sexuels entre deux célibataires de sexe opposé, le châtiment est la flagellation en public si quatre témoins peuvent témoigner de son acte ou s'il y a aveu.

Néanmoins, il est licite pour le célibataire mâle d'entretenir des relations sexuelles avec sa ou ses esclave(s) femme(s).

La femme n'a pas le droit d'avoir des relations sexuelles avec ses esclaves.

 

 

Avoir des relations homosexuelles

couple-homosexuel-pendaison-en-iran

 L'homosexualité masculine est un crime dans la plupart des pays à majorité musulman. Cependant le lesbianisme n'en est un que dans près de la moitié de ces pays. En effet, bien que souvent également réprimée, l'homosexualité féminine est généralement moins mal vue que l'homosexualité masculine dans les pays à tradition musulmane.

Les hommes qui ont des relations homosexuelles (sodomie) sont exécutés, de même pour les hommes non-homosexuels sodomisant une femme.

Les femmes ne le sont pas (car il n'y pas de relation sexuelle à proprement parler, mais des attouchements) mais doivent être punies.

En Iran, l’homosexualité est punie ainsi ; "au nom de la charia"…

Excision (La mutilation génitale de la femme)

La Charia n'ordonne pas l'excision, mais reconnaît sa valeur.

 

excision-NONNon à l'excisionAu point de vue social, elle confère une marque d'honorabilité aux femmes. Aucune sourate du Coran ne recommande ou n'exige l'excision. Ceux qui s'y adonnent ne suivent pas un précepte "hadith"ou un commandement "sunna", mais une simple tradition.

l'excision est une coutume qui n'a rien à voir avec la religion et il y a des doutes sur l'authenticité des hadiths, ou commandements du prophète concernant cette pratique. Cette coutume s'est transmise de génération en génération, et avec le temps, elle a été associée abusivement à la religion, pour finalement se confondre dans l'imaginaire de bon nombre de musulmans comme étant un commandement du prophète. "Nous sommes des musulmans, et c'est à ce titre que nous faisons l'excision", affirment-ils et cette phrase revient comme un leitmotiv lancinant chaque fois que l'on pose la question.

Muhammad Al-Mussayar, un érudit de l'université Al-Azhar, la plus prestigieuse et la plus influente des institutions du monde islamique, a ainsi déclaré que l'islam n'interdisait pas les mutilations sexuelles sur les femmes :"Toute la jurisprudence islamique, depuis l'avènement de l'islam il y a 14 siècles, reconnait et permet l'excision. Il existe des désaccords concernant le statut de l'excision dans la charia. Certains estiment que l'excision est exigée par la charia tout comme l'est la circoncision masculine. D'autres estiment que c'est une pratique traditionnelle. Mais tout au long de l'histoire de l'islam, jamais personne n'a émis l'idée que l'excision est un crime. Il y a un consensus religieux sur ce point depuis 14 siècles."


Quels sont les problèmes spécifiques causés par l'excision ?

excision

 

Les problèmes sont nombreux. Au niveau sanitaire, les infections urinaires et gynécologiques, fréquentes, entraînent des difficultés pour uriner et même pour marcher. Lors des accouchements, des complications peuvent également survenir avec des césariennes et des épisiotomies, plus risquées qu'à l'accoutumée, pouvant entraîner des hospitalisations prolongées après la naissance.

Sur le plan sexuel, il s'avère que la plupart des femmes excisées ont peu, voire pas du tout de désir et de plaisir sexuel. 13 % d'entre elles ont systématiquement des douleurs vaginales lors des rapports.

 

 excision-carte-affriqueMutilations sexuelles en Afrique

L'excision n'est pas une coutume culturelle ou religieuse porteuse de valeur, elle poursuit plutôt un but précis,
celui de consacrer l'impuissance sexuelle et la soumission des femmes.
Les mutilations sexuelles féminines des crimes que notre société ne peut, ne doit pas accepter !

 

Le Vol

amputation

Il est sévèrement réprimandé, lorsqu'il se déroule à l'intérieur de la communauté.

5:38 : "Au voleur et à la voleuse, vous couperez la main en punition de leur forfait"

Mais lorsqu'il est perpétré par un musulman sur un non-croyant, il est parfaitement licite.

Comme à son habitude, quand elles tournent à son avantage, Mahomet justifie des actions répréhensibles, en les rendant recommandables, grâce au jugement divin. Le vol n'échappe pas à la règle.

La notion de tribut, absout totalement le vol et place le délit au rang de bienfait pour la communauté :

33:27 : "Dieu vous a fait ainsi hériter de leur pays, de leurs demeures, de leurs richesses et d'une terre que vos pieds n'avaient jamais foulée. La puissance de Dieu n'a point de limite".

8:41: "(...)sachez que, de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres, et aux voyageurs (en détresse), (.) et Allah est Omnipotent".

Le cambriolage doit être puni par l'amputation de la main, mais pas le vol avec violence ou le vol à l'étalage.

Aicha rapporte que Mahomet aurait dit que le vol de tout objet valant moins de 1/4 de dinar ne doit pas être puni . Aussi, si on vole un parent proche, la peine n'est pas exécutée.

Peine : au premier vol, on coupe la main gauche, au deuxième le pied gauche, au troisième la main droite et enfin le pied droit. Si le criminel est toujours capable de voler et qu'il vole, il est exécuté.

Le Nigeria qui a décrété suivre cet ordre imposé par la charia effectue cette peine corporelle à l'hôpital sous anesthésie.

 

Le viol

L'esclavage des femmes offrait un statut légal aux abus sexuels des hommes. La protection, toute relative, de la loi ne profitait qu'à une partie de la population féminine : celle qui était convertie.
La quatrième et la trente-troisième sourate définissent le cadre de la législation sur le sujet :

4:24 : "(.Vous sont interdites) les femmes mariées, sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété."

33:52 : "Il ne t'est plus permis désormais de prendre [d'autres] femmes ni de changer d'épouses, même si leur beauté te plaît; à l'exception des esclaves que tu possèdes. Et Allah observe toute chose."

 

Apostasie

Islam-Apostasie

 

L’apostasie en islam (arabe irtidād, ارتداد, recul, défection, rebond) est le rejet de la religion islamique par un musulman.

Celui qui renonce à sa foi musulmane est puni de mort selon toutes les écoles de jurisprudence.

Le délit d'apostasie n'est pas nécessairement la conversion à une autre religion que l'islam. Le fait d'oser porter un regard critique sur le Coran ou l'islam en général, de s'en éloigner ou de ne plus être pratiquant est en soi assimilable à de l'apostasie.

L'abjuration de la foi islamique est considérée comme un crime très grave.

Le droit islamique est clair en ce qui concerne les renégats : la peine de mort est le prix de l'abjuration considérée comme trahison.

C'est dans les hadiths qu'il faut aller chercher la justification de la peine de mort qui est réservée aux apostats et qui demeure une sanction reconnue par tous les rites de l'islam.

 

 

 

 

Blasphème

Celui qui blasphème peut être punissable de mort selon certaines circonstances.

 

La Guerre

La guerre offensive, la djihad militaire est une obligation religieuse de la communauté.

guerre

 

Il est licite de faire la guerre aux non-musulmans qui ne veulent pas payer la Jizya.

Il est licite de faire la guerre aux musulmans qui n'appliquent pas la charia.

Il est illicite de tuer les femmes, les enfants et les non combattants, cependant ils peuvent être asservis en esclavage selon des règles qui visent notamment au respect de ceux-ci.

Les musulmans immigrés dans des pays non musulmans sont liés par un pacte (moral) de non-agression envers les habitants du pays.

 

 

Le meurtre

A ses débuts, l'islam s'est propagé en infligeant aux populations récalcitrantes, un traitement particulier. Les tribus locales qui avaient, depuis longtemps, développer leur propre organisation sociale, se sont trouvées dépouillées de leurs propres règles et de leurs droits essentiels. La fiscalité, les droits administratifs et les lois régissant les libertés individuelles rejetaient ces populations au ban de la nouvelle communauté.
Insatisfait de l'effet limité que recueillaient ses nouvelles lois sur les populations à convertir et lassé par ses exhortations répétées à le rejoindre, le prophète fit appel à un argument plus persuasif : l'élimination physique de ses adversaires.

charia-paradisLa route du paradis...L'appel au crime de masse ou individuel est explicite. Il résonne de manière entêtante dans presque chaque sourate et plus de cinquante versets s'en font l'écho.

L'extermination est le thème majeur et quasi obsessionnel de la "religion de la paix". Le prophète donne l'exemple lui-même avec les massacres de Médine et l'élimination directe de ses concurrents. Le crime est sanctifié, prenant pour corolaire, la promesse du Paradis.

L'Islam instaure un climat de guerre permanent et le combat perpétuel qui en découle, entretient le dévouement aveugle du croyant. La charia, véritable juridiction d'exception, émanant de cette philosophie guerrière, vient loger dans l'inconscient du musulman, l'idée d'une justice sélective et non pas universelle. Les délits perpétrés sur les non-croyants trouvent une justification quasi religieuse. De facto La charia place le croyant au dessus ou plutôt en dehors des lois séculières.

Le tabou majeur et intransgressible des autres religions : Le meurtre, est sanctifié par l'islam et ériger sur le pinacle des gloires humaines.

Le traitement particulier, réservé aux "mécréants" a été une des raisons majeures de la rapide propagation de l'islam, après son implantation à Médine.

Comme pour garantir l'absolution permanente, dans la 2ème et 3ème sourate, le sceau de la perfection exonère le croyant de toutes fautes et l'idée de l'excellence conforte en chacun un sentiment d'infaillibilité et donc d'impunité.

2:143: "Et aussi nous avons fait de vous une communauté éloignée des outrances.(sans excès, mesurée)".

3:110: "Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah (.)".

 

Alcool

flagellation

 

 

Il est interdit pour un musulman de boire, transporter, vendre, produire ou servir de l'alcool.

Selon les rites, cette condamnation vient d'une extension de l'interdiction de consommer du vin (textuellement présente dans le Coran) à celle de toute boisson enivrante, via des hadiths.

Celui qui boit, transporte, vend, produit ou sert de l'alcool est puni par 80 coups de fouets.

 

 

Esclavage

L'esclavage est licite, dans le cas où il consiste à prendre des prisonniers non-musulmans lors d'une guerre entre musulmans et non-musulmans (les femmes et les enfants peuvent être concernés). En cas de guerre entre musulmans, prendre des prisonniers et en faire des esclaves est illicite.

chaines-esclavesLa raison autorisant à prendre des esclaves est le fait qu'ils soient kafir (non musulman) et cherchent à faire la guerre contre l'islam.

Cette interprétation est donnée par un religieux saoudien, Sheykh Muhammad Saleh al-Munajjid, qui ajoute également que l'esclavage est rare de nos jours (puisque les guerres entre musulmans et non-musulmans datent des débuts de l'islam) et que la majorité des pays musulmans ont signé un protocole interdisant l'esclavage sous l'égide des Nations Unies en 1953.

Officiellement la Mauritanie a aboli l'esclavage en 1980. Mais dans les faits il est toujours présent. On estime entre 100'000 et 500'000 personnes actuellement en esclaves. Ces personnes sont attachées à un maître et à une famille. Certaines familles disposent de milliers d'esclaves, qui ne sont pas payés. Ils appartiennent corps et âme à cette famille. Ils font tous les travaux pénibles, n'ont aucun droit sur leurs enfants, ne peuvent accéder à la propriété ni aller à l'école. Un esclave n'a pas d'état civil, pas de papiers. Il peut être loué, prêté, cédé, ou même gagé. On naît esclave de par sa famille.

Cet esclavage est fondé sur une version régionale de la charia, le code musulman malékite. En vertu de ce code le maître dispose des femmes comme il l'entend. Elles lui appartiennent, quel que soit leur nombre, leur âge, et cela avec ou sans leur consentement. Ce code lui donne un véritable droit de cuissage. Et les enfants lui appartiennent aussi, comme dans un cheptel.

Certaines missions diplomatiques à l'étranger ont leur esclaves.


Le constat de la Haute Chambre de la Cour Européenne


La cour européenne des droits de l'homme, en 2003 a rendu un jugement sans appel sur la charia : elle la déclare inconstitutionnelle.

Submission1L’affirmation juridique officielle de cet état de fait est présente dans l’arrêt de la Haute Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme du 13 février 2003 :

"La Cour partage l’analyse effectuée par la chambre quant à l’incompatibilité de la Charia avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention".

Elle souligne que l'aspect immuable de la loi coranique la rend impénétrable aux principes d'évolution d'une société moderne tels que : la participation politique, le pluralisme et les libertés publiques. En outre la place qui est réservée aux femmes est jugée contraire à l'esprit de La déclaration des droits de l'Homme.

Voilà le constat de la plus haute instance d’une cour dont les décisions s’imposent aux états européens, Belgique y compris.

Les règles de la charia violent directement les articles 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13 et 14 de la CEDH, soit l'intégralité des articles garantissant des droits aux individus.

Il n’est pas besoin d’en dire plus, la Belgique en ratifiant la CEDH, s’est engagée à défendre les droits de l’Homme donc à se défendre de l’introduction dans la société de ce qui est non seulement incompatible avec les principes de la Démocratie mais aussi directement attentatoire aux Droits de l’Homme et donc aux libertés fondamentales qui sont à la base de notre société.

 

La cour relève que l'application de la charia est INCOMPATIBLE avec les "principes fondamentaux de la Démocratie".

 

SUBMISSION - SOUMISSION


Il est important de comprendre que " l’Islam " est simplement un mot arabe qui signifie "soumission à Dieu".

Soumission ou Islam en langue arabe est une définition ou une description plutôt qu'un nom ou un titre. Elle décrit l'état d'esprit de quelqu'un qui reconnait l'autorité absolue de Dieu et a atteint la conviction que Dieu seul possède tout pouvoir, qu'aucune autre entité ne possède le moindre pouvoir ou contrôle qui soit indépendant de Lui. La conséquence logique d'une telle prise de conscience est de consacrer sa vie et son adoration absolument à Dieu seul.

 

 

La soumission de la femme dans l'islam

Islam ne signifie pas " paix "


Pour l'islam, le monde se divise en deux.

moudjahidine

 

 

Pour l'islam, le monde se divise en deux : les musulmans et les non musulmans.

Et les non musulmans sont la cible de l'islam, en tout temps. Mahomet a dit : " J'ai été envoyé pour combattre et tuer les gens jusqu'à ce qu'ils récitent la profession de foi islamique.

Après l'avoir récitée, ils seront en sécurité : leurs biens et leur vie seront épargnés. Dans le cas contraire, ils feront face à la puissance de l'épée. "

 


C'est ainsi que l'islam s'est répandu.

L'islam est né en Arabie saoudite au 7e siècle. Comment est-il arrivé en Égypte, en Libye, en Afrique du nord, en Perse, en Syrie, dans les régions avoisinantes et au-delà ? Ont-ils envoyé des gens très pieux et doux qui ont dit " Je vous en prie, acceptez l'islam, voici sa doctrine ". Non. Des hordes d'assassins appelés les moudjahidines ont envahi ces régions. Le coran exhorte les moudjahidines à conquérir les territoires non islamiques pour en faire des territoires islamiques. C'est cela le but de l'islam.

L'islam voit le monde comme un monde apostat et il cherche à le soumettre au règne d'Allah. L'islam n'est pas une foi personnelle. La foi personnelle vient dans la mesure où l'islam a d'abord imposé son hégémonie et sa suprématie théologique et politique. C'est ce que l'islam recherche.

Par définition, l'islam n'est pas une religion au sens occidental du terme. Ce n'est pas non plus une foi. L'islam est un système global : un système socio-politique, socio-économique, religieux, éducatif, judiciaire, législatif et militariste revêtu d'une terminologie religieuse. C'est un système total dont les parties ne peuvent être séparées les unes des autres. Le coran dit que pour Allah, l'islam est la seule religion et que celui qui désire une autre religion ou une autre idéologie ne sera pas accepté ici-bas et sera condamné dans l'Au-delà (coran 3:19 et 3 :85).

L'affirmation voulant que les gens du Livre (les chrétiens, les juifs et les musulmans) sont les enfants d'Abraham n'est pas conforme aux enseignements coraniques. Abraham n'était ni juif ni chrétien ; il s'est soumis à la volonté d'Allah et à l'islam (coran 3 :67). Selon l'islam, Abraham était musulman. En fait, l'islam professe que tous les êtres humains sont musulmans. Tous les prophètes dans le monde, de Adam à Jésus à Mahomet, étaient musulmans et ils ont fait le choix de se détourner de l'islam. Allah ne crée que des musulmans.

Vous avez 20 % des gens dans le monde qui voient les autres 80% comme des impies. Selon le coran (9 :28), tous les autres, les païens et les incroyants, qu'ils soient chrétiens, bouddhistes, juifs ou autres, sont impies. Cette impiété est d'ailleurs affirmée quotidiennement.

Si un musulman serre la main d'un non-musulman avant la prière mais après avoir fait ses ablutions, il doit recommencer ses ablutions car il est souillé.


O
rdre du Coran :

" S'ils se détournent (de l'islam), saisissez-les, tuez-les, partout où vous les trouverez "

Abd-Al-Haqq (Serviteur de la Vérité)

 

Éradication de la charia


Interdire la charia une OBLIGATION

Interdire la charia, dans toutes ses expressions, sociales, politiques et même religieuses (l’article 9 de la Convention confère ce pouvoir aux gouvernements signataires), constitue un devoir et une obligation pour tout état européen soucieux de préserver la nature démocratique de sa société et les droits fondamentaux de ses citoyens.

 

La disparition de la Charia dans notre société est impérative.
Elle est nécessaire pour la simple raison qu’une société qui accepte la charia
n’est plus une société démocratique respectueuse des libertés fondamentales de son peuple.

La société telle que nous la connaissons disparaîtra si elle tolère la Charia en son sein.

 

 

Tergiverser et permettre à toujours plus de charia d’infuser par le bas notre société

 

Voiles islamiques (Burqa, Hidjab, Niqab, Tchador)

burqa 7 burqa 4

 

Produits halal dans nos magasins

halal carrefourhalal

 

Revendications incessantes

Revendications visant à modifier notre société en fonction de critères islamique

moutons quick-halal

 

Revendications de plus en plus présentes

sharia PMF2
En Angleterre 40 % des musulmans veulent désormais
que la charia 
fasse partie de la loi anglaise
le P.M.F (parti musulman de France)

 

 Revendications de plus en plus pressantes

Sharia4Belgium est un groupe salafiste et extrémiste.
"Inchallah, on va conquérir ce pays, on va faire de la Belgique un Etat islamique" (…)
"Nous sommes ici pour faire dominer la charia et le califat islamique ici et dans le monde entier".

Abu Imran invite le bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans, a déménager "parce que l’islam est venu ici pour rester et pour dominer". (…)
"Celui qui n’accepte pas le hijab ou le niqab, qu’il aille ailleurs dans un pays où il n’y a pas de foulard". (…)

AnjemChoudary Sharia4Belgium
Sharia4UK Sharia4Belgium


Revendications sans fin

sharia4France Sharia4Italy
Manifestation pour l'instauration de la charia en France Manifestation pour l'instauration de la charia en Italie

 

 

Manif.foulard Fouad Belkacem
Manifestation pour le port du voile en Belgique Fouad Belgacem porte-parole de Sharia4Belgium

 

Occupation de nos rues

 

Occupation de nos rues pour prières musulmanes

ramadan.milan1 rue-myrha
Rue Myrha à Paris le vendredi
ramadan Rome8
Ces pseudo-prières à Milan ou à Rome
en face du Colisée
n’ont rien à voir avec la religion,
ce sont des actes d’intimidation
et de menace envers le peuple italien.
Musulmans face au Colisée à Rome
Prieres Bxl ramadan Rome1
Une rue de Bruxelles  Rome....

 

Tergiverser et permettre à toujours plus de charia d’infuser par le haut par l'introduction de la finance islamique

 

Tergiverser c’est : rendre les mesures à venir toujours plus difficiles

banque.islamique Musulmans

 

Tergiverser c’est : rendre les troubles dans notre société toujours plus importants

cochon

 

Tergiverser c’est : rendre l'avenir de nos enfants incertain

islam4kids islam-enfant-madrassa
islam-suicide-kid

 

Tergiverser c’est accepter la répression et la soumission, notamment envers les femmes

femme.frappee

 

Une femme n'a droit qu'à la moitié de l'héritage d'un homme.

Un non-Arabe ne peut marier une femme arabe.

Une femme doit demander la permission de son mari pour quitter la maison.

Une femme musulmane ne peut marier qu'un musulman.

Un musulman libre peut marier quatre femmes.

 

 

 

Éradication de la charia


Interdire la charia une OBLIGATION

Interdire la charia, dans toutes ses expressions, sociales, politiques et même religieuses (l’article 9 de la Convention confère ce pouvoir aux gouvernements signataires), constitue un devoir et une obligation pour tout état européen soucieux de préserver la nature démocratique de sa société et les droits fondamentaux de ses citoyens.

 

La disparition de la Charia dans notre société est impérative.
Elle est nécessaire pour la simple raison qu’une société qui accepte la charia
n’est plus une société démocratique respectueuse des libertés fondamentales de son peuple.
La société telle que nous la connaissons disparaîtra si elle tolère la Charia en son sein.

 

Conclusions


La charia ...

  • ... permet que l'homme batte sa femme
  • ... permet la polygamie
  • ... permet la pédophilie
  • ... promeut la mise à mort des apostats de l'islam
  • ... promeut la mise à mort des homosexuels
  • ... promeut la mise à mort des personnes adultères
  • ... inclut la notion de suprématie et supériorité du musulman sur le non-musulman
  • ... enseigne la validité du jihad (arabe :  جهاد, effort)afin de répandre l'islam.

Toutes les écoles de jurisprudence islamique (hanafisme, malékisme, chaféisme et hanbalisme), enseignent que les musulmans doivent déclarer la guerre aux non-musulmans jusqu'à leur subjugation complète. Le Jihad a servi d'argument à différents groupes musulmans à travers l'histoire pour légitimer leurs guerres contre des musulmans ou contre des « mécréants »

 

 Le bien-être de l'être humain est inversement proportionnel à l'implantation de la charia.

Plus la charia s'implante dans un pays et plus ...

  • ... les droits de tout être humain (musulman comme non-musulman) reculent.
  • ... les droits de la femme à titre particulier reculent.
  • ... l'esprit de fraternité universelle s'estompe, car la charia divise le genre humain entre « fidèles » et « infidèles », entre « innocents » et « coupables », entre « musulmans » et « non-musulmans ».
  • ... les libertés fondamentales reculent.
  • ... l'état de frustration et de haine (chez le musulman) contre l'Occident et tout ce qu'il représente augmente, en raison de l'aspiration chez l'islamiste à la suprématie et à la domination sur le non-musulman.

 

La société telle que nous la connaissons disparaîtra si elle tolère la Charia en son sein.

 

Vous ne pourrez plus dire "JE NE LE SAVAIS PAS"

 

Découvrez aussi notre dossier spécial sur l'instauration de la charia dans le monde ici

Pour partager cette page, cliquez sur l'une des icônes ci-dessous

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to Twitter