Démocratie Nationale

Dossier Spécial


Les dossiers spéciaux de Démocratie Nationale ont pour vocation la RÉINFORMATION

Maltraitance animale : les bons reflexes

YES

Démocratie Nationale condamne la maltraitance animale

Nous militons en faveur d'une société qui se soucie également du sort des animaux.
Nous exigeons l'interdiction sur notre territoire de toute forme d'abattage rituel.

Introduction

Démocratie Nationale s'oppose à la maltraitance animale et plus particulièrement à la maltraitance organisée et institutionnalisée de ces animaux (Abattage rituel).

Même si nous condamnons fermement la maltraitance et la négligence individuelle d'animaux, ces actes n'entrent pas dans le champ d'action de Démocratie Nationale.

Voici quelques conseils et renseignements sur les autorités et associations vers lesquelles vous tourner si vous rencontrez ce type de problème

Démocratie Nationale soutient sans réserve les exigences de "GAIA" (Groupe d'Action dans l'Intérêt des Animaux).

Cruauté envers les animaux


Chaque jour, un nombre infini de chats, chiens et autres animaux souffrent et meurent dans les mains des personnes supposées prendre soin d’eux et les protéger.

Les violences physiques ou psychologiques, la négligence et la maltraitance sont une réalité quotidienne pour de nombreux animaux. Leur seul espoir est qu’une personne bienveillante agisse avant qu’il ne soit trop tard.

Lisez la suite pour en savoir plus sur ce que vous pouvez faire pour les arrêter.


L'abattage rituel, notamment représenté par les viandes dites Halal et Casher pour les communautés respectivement musulmanes et juives est un procédé barbare d'une cruauté inacceptable envers les animaux.

Maltraitance ou négligence

  1. Contactez votre refuge local

    Vous trouverez les adresses des refuges et SPA de Belgique sur www.pagesdor.be (rubrique « protection des animaux »). Une SPA peut habituellement envoyer un délégué sur place. Celui-ci n'est pas compétent pour saisir un animal ni dresser un procès-verbal. Vous devez pour cela avertir la police ou la cellule Bien-être Animal de votre Région (voir étape 3).

  2. Déposez une plainte à la police

    Cela peut se faire en collaboration avec le refuge ou la SPA local(e).

  3. Déposez une plainte auprès de l'unité Bien-être animal de votre région

    En Wallonie : Numéro vert 1718 via e-mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
    ou via ce formulaire de contact

    A Bruxelles : via ce formulaire de contact

    En Flandre : Numéro vert 1700 via e-mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
    ou via ce formulaire de contact

  4. Obtenez des conseils dans une boutique de droit

    Vous hésitez ou avez besoin de conseils juridiques ? Ou devant la gravité de la situation, vous désirez porter l'affaire devant un tribunal, éventuellement avec un comité de quartier ? Vous pouvez vous porter partie civile contre une personne responsable de maltraitance animale.

    Les boutiques de droit mettent à disposition des conseils utiles. Les adresses se trouvent dans l'annuaire téléphonique ou sur ce site internet.

  5. Réunissez-vous, ensemble vous serez plus forts

    Introduisez une plainte avec le plus de personnes possible. Souvent, les instances compétentes donnent peu de suite aux plaintes uniques. Si plusieurs plaintes sont déposées sur une courte période, une intervention rapide a plus de chances d'aboutir. Dans le cas où les instances compétentes n'interviennent pas, n'hésitez pas à former un comité de quartier.

    Rédigez une pétition et faites la circuler, avertissez la presse locale, faites appel à un politique local.

    Insistez jusqu'à ce que la maltraitance ou négligence animale cesse.

Animaux en pâture, sans abri disponible

Article 4, paragraphe 1 de la loi relative à la protection et au bien-être des animaux : Toute personne qui détient un animal, qui en prend soin ou doit en prendre soin, doit prendre les mesures nécessaires afin de procurer à l'animal une alimentation, des soins et un logement qui conviennent à sa nature, à ses besoins physiologiques et éthologiques, à son état de santé et à son degré de développement, d'adaptation ou de domestication.

Paragraphe 3: L'éclairage, la température, le degré d'humidité, la ventilation, la circulation d'air et les autres conditions ambiantes du logement des animaux doivent être conformes aux besoins physiologiques et éthologiques de l'espèce. Cette loi implique donc que toute personne qui prend soin d'un animal doit lui procurer un abri en fonction des intempéries et de ses besoins spécifiques. Une étable ou écurie (ouverte), un mur suffisamment haut, une rangée d'arbres ou une haie haute et épaisse constituent déjà des formes d'abris.

Vous remarquez des animaux dans une prairie qui est dépourvue d'un abri, et vous voulez entreprendre des actions.

  1. Discutez-en avec le propriétaire

    Si vous connaissez le ou la propriétaire des animaux, essayez de lui conseiller ou de lui demander de mettre en place une protection suffisante. Soumettez-lui l'article correspondant de loi relative au bien-être animal. Une telle protection ne se révèle pas forcément coûteuse, mais doit simplement permettre aux animaux de se protéger du froid, de la pluie battante, de la grêle, du vent et du soleil.

  2. Contactez un refuge local et la police

    Si le propriétaire refuse de mettre en place un abri pour ses animaux, contactez un refuge ou une SPA local(e) (adresse sur www.pagesdor.be rubrique « protection des animaux »). Les refuges ne peuvent en revanche saisir un animal ni dresser un procès-verbal, c'est pourquoi il est également important d'avertir la police.

  3. Déposez un signalement auprès de l'Unité Bien-être animal de la Région wallonne, qui peut envoyer des inspecteurs sur place.

    Tel : 1718

    via e-mail: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

    ou via ce formulaire de contact

    Vous pouvez aussi déposer une plainte auprès de l'AFSCA, qui est compétente en matière de bien-être des animaux de rente.

    Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA) This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou au n° vert 0800/13 550

Chat ou chien tombant gravement malade peu après avoir été achété

Dans ce genre de cas, il est impératif de déposer une plainte, avec procès-verbal, auprès de la police. La plainte doit s'accompagner d'une preuve d'achat et d'une attestation du verdict du vétérinaire ayant examiné l'animal. Le commerce d'animaux malades est un acte punissable Si le chiot ou le chaton est malheureusement décédé après l'achat et que vous retournez auprès du commerçant/éleveur par récrimination, il se peut qu'il vous propose en « compensation » un deuxième animal pour la moitié du prix. N'acceptez jamais ce genre d'offre : elle ne vise qu'à vous empêcher de porter plainte.

Envoyez une copie du dossier à GAIA.

Nous ne pouvons intervenir dans les cas individuels, mais nous pouvons en revanche rassembler les plaintes reçues en un dossier, et l'envoyer aux autorités compétentes en demandant que des mesures soient prises.

Vous pouvez également écrire aux Ministres régionaux en charge du Bien-être animal

En Wallonie:
Monsieur Carlo Di Antonio
Chaussée de Louvain 2
5000 Namur
Tel 081/710310 - Fax 081/710380
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

A Bruxelles:
Madame Bianca Debaets
Botanic Building
Boulevard Saint-Lazare 10, 13th floor
1210 Brussels
Tel 02/5171333 - Fax 02/5115083
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

En Flandre:
Monsieur Ben Weyts
Martelaarsplein 7
1000 Brussel
Tel 05/5526600 - Fax 02/5526601
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Et déposer une plainte auprès du magazine Test-Achats:

Test-Achats
Rue de Hollande 13
1060 Bruxelles
02 542 32 11
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Le dossier doit comprendre : le numéro du procès-verbal, une copie de l'attestation du vétérinaire, une copie de la preuve d'achat. Indiquez clairement le nom et l'adresse de l'exploitation dont il est question. Le service Bien-être animal du SPF Santé Publique est l'administration du (de la) ministre en charge des questions relatives au bien-être animal. Ce service peut envoyer des inspecteurs sur place et décider si un exploitant peut conserver son agrément.

Conclusions


La liberté religieuse n'autorise pas tout !

L'abattage rituel est un procédé moyenageux et barbare pratiqué par des monstres

Démocratie Nationale condamne la maltraitance animale et l'abattage rituel qui doit être interdit sur le territoire national.



Démocratie Nationale

COPYRIGHT © 2011 - 2018 - Démocratie Nationale / DNat.be - Tous droits réservés