La tribune libre

La Tribune libre

La Charte


Introduction

L'avenir ne se prévoit pas, il se construit.

Héritiers de la Grèce antique, du monde romain et de plusieurs siècles de civilisation chrétienne, les Belges et les Européens se caractérisent par leur soif de liberté, de créativité et de responsabilité.

L’homme de chez nous est un être de culture, de nature et de spiritualité. Il est fait pour vivre avec les autres et pour les autres, créant ainsi un peuple, une unité de destin face à l'universel.

Ensemble, nous incarnons un génie propre, une culture et une histoire.

 

Il est temps pour nous de rompre avec
les utopies universalistes et mondialistes.

Redevenons ce que nous sommes, soyons fiers de notre identité.
Redécouvrons nos origines, nos racines et préservons-les.

 

Démocratie Nationale entend garantir, préserver, recouvrer l'indépendance nationale et la liberté dans une Europe libérée du nouvel ordre mondial. Cet ordre dont les motivations secrètes sont la destruction de notre civilisation parvient insidieusement à lobotomiser nos cerveaux d'hommes libres, à étouffer les canaux de notre énergie vitale afin de nous entrainer sur la voie mortelle du déclin moral.

Opposé à la politique de la pensée unique, Démocratie Nationale entend également rétablir l'indépendance intellectuelle menacée par une arme redoutable au service de la dictature de la pensée qu'est le terrorisme intellectuel. Le but de cette dictature tente à réduire chaque individu au rang de consommateur dans un monde ultra-libéral dont les nouveaux détenteurs de pouvoir sont les élites bien pensantes au service de la mondialisation.

Identité et solidarité sont les pierres angulaires de notre volonté de restauration patriotique, identitaire et sociale.
C'est autour de ces valeurs que s'articule la Charte éthique et politique de notre mouvement.

 

Démocratie Nationale affirme sa foi en l’homme, seule richesse véritable de la Nation.

 



VOICI QUELQUES PRINCIPES POLITIQUES DE BASE POUR LA RENAISSANCE DE LA NATION ET L’ÉPANOUISSEMENT DE LA COMMUNAUTÉ POPULAIRE

 

1. Démocratie Nationale au service de la liberté

L’attachement de la Nation à la libre expression de toutes les opinions, à la libre volonté du peuple belge de mener son destin, indépendamment de toute allégeance, doit rester intact. Il apparaît toutefois aujourd’hui que le fonctionnement démocratique de notre Royaume est gravement entravé par :

  • Le non-respect de la résolution des droits de l'homme ;
  • Le cordon sanitaire ;
  • La politisation de la magistrature et de la haute administration ;
  • la soumission de nos lois à des autorités européennes non démocratiques ;
  • des institutions aux pratiques institutionnelles souvent peu conformes à l’impératif démocratique ;
  • les dérives dans l’exercice du pouvoir, qui renforcent le déficit démocratique, laissant disparaitre la défense de l’intérêt général au bénéfice de la défense d’intérêt particulier.

 

Un véritable "redressement démocratique" de la Belgique s’impose.

 

De ce fait, Démocratie Nationale propose :

  • l'organisation d'élections proches du peuple, sans compromis ni alliances ;
  • la création d'un véritable état de droit démocratique ;
  • un état ou l'économie est au service du peuple et pas l'inverse.

 

La légitimité politique réside dans la seule volonté populaire.

 


2. Démocratie Nationale défend l’idée de communauté populaire enracinée

Un peuple est une unité de destin face à l’universel.
Il incarne un génie propre, une culture et une histoire.
Il est temps pour nous de rompre avec les utopies universalistes et mondialistes.

Redevenons ce que nous sommes.

 

Soyons fiers de notre identité et de nos origines.

 


3. Démocratie Nationale proclame son attachement à l’idée de patrie

Si la Wallonie et Bruxelles sont nos patries de coeur, la Belgique notre patrie historique, l'Europe est notre grande patrie en devenir. Unité civilisationnelle depuis la plus haute Antiquité, elle ne doit pas être confondue avec la bureaucratie sans âme soumise aux diktats de l’OTAN et des groupes de pression immigrationnistes, qui, au niveau des institutions européennes, en sont l'exacte antithèse..

Nous ne voulons pas de cette Europe.

 

l'Europe doit devenir notre grande patrie en unissant
peuples, nations et cultures de même fondement.
Elle est notre espoir et notre volonté.

 


4. Solidarité

Une société harmonieuse ne peut être construite que sur la solidarité la plus étroite entre les membres qui la composent.

Chaque individu appartenant à notre peuple doit pouvoir s’épanouir librement, culturellement et matériellement.

Démocratie Nationale condamne la lutte des classes et l’égoïsme capitaliste. L’intérêt de la nation prime les intérêts particuliers.

Chaque famille doit pouvoir devenir propriétaire de son logement.

Une aide accrue à l’achat d’une maison ou d’un appartement nous semble une priorité absolue. Nous préconisons le rétablissement et la promotion d’un organisme public dont l’activité se limiterait aux prêts immobiliers.
Le taux d’intérêt y serait des plus réduits et les prêts prioritairement accordés aux jeunes couples et aux familles avec enfants. Ainsi pourrions-nous pleinement faciliter l’accès de tous nos concitoyens à la propriété privée, protéger la consommation des ménages par des avantages concrets et immédiats.

 

Lutter contre la dénatalité qui mine notre société est une priorité essentielle à la survie de notre civilisation.

 


5. Justice sociale

La justice sociale est au cœur des préoccupations de Démocratie Nationale.

Tout travailleur doit pouvoir vivre décemment du fruit de son travail. Il doit être à même de travailler dans sa région d’origine.

Démocratie Nationale condamne les délocalisations, sources de misère et de désespoir.

Les entreprises seront incitées à favoriser l’emploi, à compétences égales, aux personnes ayant la nationalité belge ou européenne.

Afin d’encourager les entreprises à respecter cette pratique de priorité nationale, une loi contraindra le FOREM à proposer, toujours à compétences égales, les emplois disponibles aux demandeurs d’emploi belges et européens.


La priorité nationale doit s’appliquer :

  • à tous les Belges et Européens (quelles que soient leurs origines) ;
  • en matière de logement social (ou, à situation égale, le logement sera d’abord proposé aux personnes ayant la nationalité belge ou européenne).

Les étrangers qui travaillent et qui cotisent, bénéficieront du fruit normal de leurs cotisations.

Les étrangers en situation légale qui ne trouvent pas de travail seront incités à retourner dans leur pays au bout d’un an d’inactivité et leurs cotisations retraite leur seront restituées sous forme de capital.

Les allocations familiales seront réservées aux familles dont un parent au moins est belge ou européen.

Une revalorisation du travail est impérative.


6. La liberté d'entreprendre

La liberté d’entreprendre (indépendants, petites et moyennes entreprises) doit s’exercer dans un cadre économique protégé et eurocentré.

Face au libéralisme apatride, nous préconisons la création, de par le monde, de vastes espaces géographiquement et économiquement homogènes (Euro-Sibérie, Amérique du Nord, Amérique latine, monde arabo-musulman, Asie du Sud-Est).

Ces espaces constituent la seule réponse adéquate à la mondialisation capitaliste – l’État-Nation historique étant aujourd’hui de dimension trop réduite.

 

Démocratie Nationale entend promouvoir la liberté d’entreprendre.

 


7. Économie

Salariés, appointés et cadres forment l’épine dorsale et la substance même de l’entreprise. Pour ces raisons, les acteurs de la vie économique doivent être considérés non comme de simples exécutants, mais comme des partenaires à part entière.

Une entreprise est une famille de producteurs : il faut y partager les richesses selon les mérites de chacun.

Nous nous prononçons pour une participation des travailleurs aux bénéfices des sociétés, pour un actionnariat ouvert aux femmes et aux hommes dont la vie est intimement liée à celle de l’entreprise. Responsabilités, risques et bénéfices seront ainsi partagés dans toute entreprise d’importance.

 

Défendre l'économie belge et européenne contre les méfaits de la mondialisation.
Décourager les délocalisations.

 


8. Écologie - Environement

L’environnement est un élément essentiel à la qualité de la vie.

En Wallonie et à Bruxelles, celui-ci est gravement menacé par les pollutions industrielles et ménagères, rendues inévitables par une législation insuffisamment appliquée.

Il est dorénavant établi que nous, citoyens des pays industrialisés, sommes pleinement responsables de la dégradation de notre environnement à l'échelle planétaire.

  • Changements climatiques ;
  • Dommages sur la biodiversité et les ressources (eau, sol, air) ;
  • Nuisance pour notre santé ;
  • Détérioration de notre cadre de vie.

Pour ces motifs, Démocratie Nationale s’engage à promouvoir la défense de la nature sous toutes ses formes, en veillant à la stricte application des lois actuelles et au besoin, à les renforcer pour le bien-être de tous nos concitoyens.

 

L’écologie assure l’avenir de nos sociétés.


9. Protection animale

Démocratie Nationale condamne la maltraitance animale.

L’abattage des animaux destinés à la consommation se fera impérativement après étourdissement.

Ces pratiques barbares sont reconnues dangereuses pour notre santé en effet :

  • L'Escherichia coli, bactérie provoquant des infections rénales, survient par le contact avec la viande, des intestins de l'animal agonissant (http://fr.wikipedia.org/wiki/Escherichia_coli) ;
  • Durant un quart d'heure, la douleur stresse l'animal qui sécrètera aussi des toxines, rendant la viande indigeste.

Nous encourageons la lutte contre l'abandon des animaux de compagnie et soutenons les associations engagées dans ce combat. Une sensibilisation de nos citoyens à ce sujet se fera par supports audiovisuels diffusés gratuitement via les chaînes publiques.

 

INTERDICTION sur notre territoire de toute forme d'abattage rituel.

 


10. Immigration

Au début des années 2000, le chemin le plus rapide vers l'Europe passait par le Maroc et l'Espagne. Mais en 2004, l'agence Frontex est créée avec pour mission de gérer les frontières extérieures de l'Union. Elle verrouille le détroit de Gibraltar mais depuis lors, le nombre de migrants traversant la Méditerranée, depuis la Libye vers Malte et le sud de l'Italie, a doublé". C'est ensuite vers les frontières terrestres, par la Grèce et la Turquie, que se sont reportés les franchissements irréguliers, mais il y a aussi tous les chemins d'Asie centrale dont on ne parle pas.

Les futurs demandeurs d'asile sont prêt à tout pour atteindre l'Union et notamment prendre des routes sans cesse plus dangereuses dont celles utilisées pour le trafic de drogues.

Selon le classement Eurostat, la Belgique accueille 4 fois plus de demandeurs d’asile que la moyenne européenne !

 

OUI :
  • à l'émigration volontaire
  • à une politique de contrôle et de réduction de l'immigration
  • à une intensification des contrôles aux frontières de l'espace Schengen
  • à l'expulsion dans leur pays d’origine des étrangers condamnés pénalement
  • à l'expulsion systématique de toute personne qui entre ou se maintient illégalement sur le territoire belge.

 

NON :
  • à l'immigration incontrôlée
  • à l'immigration clandestine
  • au regroupement familial
  • à l'arrêté royal octroyant systématiquement la nationalité belge aux nouveau-nés
  • aux centres fermés pour illégaux

 

L'immigration massive est source de tensions et d'insécurité.

L'immigration clandestine augmente le chômage et favorise une baisse des salaires et des droits sociaux.

L'immigration incontrôlée provoque un afflux massif d'immigrés qui représente un coût important pour nos citoyens.

Cette importation massive de pauvres de l'étranger accélère l'appauvrissement de notre peuple et l'effondrement des systèmes de sécurité sociale et en particulier du système des pensions... 

Les révolutions arabes (fin 2010 et début 2011) ont encouragé et accentué le départ de nombreux clandestins vers l’Europe, aggravant la situation.

Arrivés sur l’île italienne de Lampedusa ou ailleurs, ils se dirigent pour beaucoup vers la Belgique, sachant y trouver les avantages sociaux les plus avantageux de toute l’Europe (logement dans des hôtels, astreinte de 500 € par jour et par personne...). Les demandeurs d’asile qui apprennent qu’en Belgique, on peut y loger à l’hôtel ou recevoir 500€ par jour et par personne s’ils ont des enfants mineurs, n’ont aucun intérêt à aller dans un autre pays.

Il n’y a aucun pays au monde qui peut égaler ce que la Belgique offre aux illégaux pour venir s’installer chez nous sans qu’ils aient été invités à le faire.

Qui gagne 500 € nets par jour?

L’entrée sur le territoire de nouveaux immigrés doit être limitée par un seul objectif, invariable et non négociable :
leur intégration à notre société dans le respect de notre culture et de nos traditions.

 

Démocratie Nationale désire mettre un terme à cette politique laxiste, irresponsable et criminelle.

 


11. Multiculturalisme et islamisation

L'identité européenne est profondément ancrée dans les valeurs chrétiennes. Il convient de rejeter le multiculturalisme, source de désagrégation des sociétés européennes et de perte de leurs valeurs.

Démocratie Nationale ne sous-estime pas les craintes qui se manifestent dans la société européenne à l’égard du fondamentalisme islamique et dénonce le danger qu'il représente. 

Rompons avec les utopies universalistes et mondialistes.
Redevenons ce que nous sommes, soyons fiers de notre identité.
Redécouvrons nos origines, nos racines et préservons-les.

 

NON à l'instauration de la charia islamique en Europe.

Force nous est de constater : le multiculturalisme est le nouvel ennemi de l’Europe. Il favorise l'éclatement de notre société, encourage le radicalisme musulman et la charia (loi islamique).

Il est inadmissible que les citoyens de souche soient de plus en plus captifs… chez eux!

 

Démocratie Nationale constate l'échec du multiculturalisme
et dénonce la politique de tolérance à l'égard de ceux qui rejettent les valeurs européennes.

 


12. Justice

Indépendance de la justice et des magistrats.

Revalorisation de la police, du personnel pénitentiaire et des forces armées.

Incompressibilité des peines pour les récidivistes, les pédophiles, les terroristes et les grands criminels.

Quant aux grands délinquants d'origine étrangère :

  • Expulsion du territoire assortie d'une interdiction de retour ;
  • Retrait de la nationalité belge ;
  • Exécution des peines dans le pays d'origine.

 

Le racisme anti-Belge et ou anti-Européen comme motivation d’un crime ou d’un délit, sera considéré comme une circonstance particulièrement aggravante et alourdira la peine encourue.

 


13. Insécurité

Démocratie Nationale s’oppose à la spéculation immobilière qui frappe Bruxelles et les grandes villes de Wallonie.

De nombreux logements sont vides d’occupants et laissés à l’abandon. Il résulte de ce vide un climat d’insécurité, né de l’absence de vie sociale et communautaire.

Démocratie Nationale propose :

  • L'augmentation de la police de proximité ;
  • L'accroissement de la lutte contre l'insécurité ;
  • L'adaptation de la présomption de légitime défense ;
  • L'éradication des zones de non-droit.

 

Tolérance zéro envers la délinquance.

 


14. La famille

Composée d’un homme et d’une femme liés par une promesse de fidélité librement consentie, la famille est la cellule de base, le fondement de la société européenne.

L’extrême liberté des mœurs modernes, la faiblesse ou l’inexistence des morales religieuse, naturelle ou civique et la perte des repères désagrègent notre société. Afin de lutter contre une société décadente et égoïste Démocratie Nationale désire promouvoir les valeurs qui fondent notre civilisation :

  • le respect de la vie ;
  • la défense de la famille ;
  • les libertés ;
  • la fraternité ;
  • le sens de l'effort et le goût du travail.

La démographie de la Wallonie, de Bruxelles et de l’Europe entière est préoccupante pour tous ceux qui entendent maintenir identité et culture. Démocratie Nationale préconise une politique familiale volontariste, davantage tournée vers l’enfant ce qui ne signifie nullement qu’il considère la femme comme "uniquement préposée à la reproduction" !

 

Le mariage est l'acte officiel et solennel qui institue entre deux époux une communauté de patrimoine et de renommée appelée "FAMILLE" dont le but est de constituer de façon durable un cadre de vie commun aux parents et aux enfants pour leur éducation.

 

Démocratie Nationale est irréductiblement attachée à la liberté de la femme

  • il ne saurait être question de limiter de quelque façon que ce soit son droit au travail ;
  • elle seule doit décider si elle exercera ou non une activité professionnelle salariée.

Le soutien aux familles monoparentales doit être développé au maximum, nul membre de la communauté populaire ne pouvant être abandonné à un sort précaire.

Amoureux de la vie, femmes et hommes de Démocratie Nationale considèrent l’avortement comme une tragédie souvent liée aux problèmes économiques et sociaux. Une aide financière à la mère célibataire nous semble la première mesure à adopter. Cette aide doit être étendue à chaque femme en difficulté.

Démocratie Nationale entend :

  • Remettre à l'honneur l'union matrimoniale ;
  • Instaurer une politique familiale ;
  • Encourager la procréation ;
  • Revaloriser les allocations familiales ;
  • Faciliter le travail à mi-temps des pères ou mères de famille qui le désirent ;
  • Faciliter l'aide à la garde des enfants ;
  • Respecter l'enfant à naître ;
  • Interdire le commerce d'enfants du Tiers-Monde.

 

C’est uniquement par une politique sociale hardie que l’on pourra mettre fin à la culture de mort
qui gangrène notre société.

 

Démocratie Nationale condamne l'homophobie

La reconnaissance de l'homosexualité par la société est normale et juste, la vie privée et intime d'une personne ne nous regardant pas. Toutefois le droit à l'homosexualité ne légitime pas pour autant l'exhibitionnisme, le prosélytisme et celui d'adopter des enfants. Le combat pour le droit à la différence donnant droit à l'adoption reviendrait à annuler l'avancée que représente la reconnaissance de l'homosexualité.

Le problème essentiel que pose l'adoption n'est pas de savoir si un homme ou une femme homosexuel sont capables d'élever un enfant. L'adoption étant une chance pour un enfant que ses géniteurs n'ont pu élever, la possibilité d'avoir des parents équivalents à ses parents biologiques.

L'enfant ayant besoin d'un père et d'une mère, la sexuation différente et complémentaire des parents contribue à son équilibre et à son bien-être ce qui est essentiel à nos yeux.

 

Une personne sensée ne dira pas que les homosexuels sont incapables d’aimer et d’élever, mais, c’est le bouleversement anthropologique non nécessaire, que provoque ce genre d'adoption qui est inacceptable.

 

L'avenir ne se prévoit pas, il se construit.

Héritiers de la Grèce antique, du monde romain et de plusieurs siècles de civilisation chrétienne, les Belges et les Européens se caractérisent par leur soif de liberté, de créativité et de responsabilité.

L’homme de chez nous est un être de culture, de nature et de spiritualité. Il est fait pour vivre avec les autres et pour les autres, créant ainsi un peuple, une unité de destin face à l'universel.

Ensemble, nous incarnons un génie propre, une culture et une histoire.

 

Il est temps pour nous de rompre avec les utopies universalistes et mondialistes.
Redevenons ce que nous sommes, soyons fiers de notre identité.
Redécouvrons nos origines, nos racines et préservons-les.

Lire la suite...

Introduction

Les partis écologistes qui défendent la nature oublient souvent les animaux qui y vivent ou n'en défendent que certaines "espèces" en voie de disparition. Le cadre légal belge relatif à la protection et au bien-être des animaux du 14 août 1986 ne fait nulle part mention de manière explicite de droits des animaux.

Chez Démocratie Nationale nous défendons non seulement leur environnement, mais également leur dignité d'être vivant, sensible à la douleur.

 

Démocratie Nationale condamne la maltraitance animale et milite en faveur d'une société qui se soucie également du sort des animaux.

 


10.1 Abattages rituels

Une récente étude financée par les gouvernements britannique et néo-zélandais s'est basée sur l'activité cérébrale des veaux lors de l'égorgement sans étourdissement. Pour la lecture des réactions cérébrales enregistrées, l'équipe scientifique s'est basée sur une analogie avec les réponses cérébrales observées chez l'humain lors de stimuli douloureux– et dont il est établi qu'elles sont reproductibles à au moins 8 autres espèces animales.

L'équipe a coupé les gorges des veaux selon une procédure correspondant aux méthodes d'abattage juives et musulmanes. Suite à l'égorgement, ils ont détecté l'existence d'un signal de douleur pouvant se prolonger jusqu'à 2 minutes après l'incision.

"La conclusion de cette étude est que l'incision de tissus de la gorge lors d'abattage sans étourdissement préalable provoque une douleur considérable. Sur un animal conscient, ce stimulus est perçu comme douloureux jusqu'à l'insensibilité qui survient par hypoxie. Aussi, le bien-être animal est sévèrement compromis."

  • IL faut impérativement mettre un terme à la souffrance des animaux et mieux protéger les animaux domestiques.
  • L'abattage clandestin doit être réprimé.
  • L’abattage des animaux destinés à la consommation se fera impérativement après étourdissement.

Ces pratiques barbares sont reconnues dangereuses pour notre santé en effet :

  • L'Escherichia coli, bactérie provoquant des infections rénales, survient par le contact avec la viande, des intestins de l'animal agonissant (http://fr.wikipedia.org/wiki/Escherichia_coli) ;
  • Durant un quart d'heure, la douleur stresse l'animal qui sécrètera aussi des toxines, rendant la viande indigeste.

Le transport des animaux destinés aux abattoirs doit être mieux contrôlé. Les abattages rituels pratiqués par certaines religions doivent strictement respecter la réglementation relative aux animaux de boucherie ; ils ne pourront être effectués que sous contrôle vétérinaire et dans des lieux prévus à cet effet.

Sur ce point particulier il faudra adapter la réglementation afin que les animaux issus d'un abattage rituel, ne puissent plus déboucher sans étiquetage particulier dans les circuits de commercialisation classique.

Démocratie Nationale soutient sans réserve les exigences de GAIA Groupe d'Action dans l'Intérêt des Animaux.

 

INTERDICTION sur notre territoire de toute forme d'abattage rituel.

 

Nous encourageons la lutte contre l'abandon des animaux de compagnie et soutenons les associations engagées dans ce combat. Une sensibilisation de nos citoyens à ce sujet se fera par supports audiovisuels diffusés gratuitement via les chaînes publiques.

Toute cruauté envers un animal doit être sanctionnée par de lourdes amendes. L'Etat subsidiera davantage les sociétés de protection des animaux.

 


Introduction

Il est dorénavant établi que nous, citoyens des pays industrialisés, sommes pleinement responsables de la dégradation de notre environnement à l'échelle planétaire.

  • Changements climatiques ;
  • Dommages sur la biodiversité et les ressources (eau, sol, air) ;
  • Nuisance pour notre santé ;
  • Détérioration de notre cadre de vie.

Pour ces motifs, Démocratie Nationale s’engage à promouvoir la défense de la nature sous toutes ses formes, en veillant à la stricte application des lois actuelles et au besoin, à les renforcer pour le bien-être de tous nos concitoyens.

L’écologie assure l’avenir de nos sociétés.

 

 


9.1 Faire de l'eau une source de vie et non de mort

Plus de la moitié des cours d'eau, des lacs et autres étendues d'eau en Europe ont un "mauvais statut écologique", ce qui signifie qu'ils sont encore lourdement affectés par la pollution ou des modifications physiques perturbatrices pour les divers écosystèmes.

Mais il n'y a pas que des dangers pour la santé humaine. Un grand nombre d'espèces sont menacées par la pollution des eaux douces (oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons). Globalement toutes ces espèces ont vu leur population diminuer dans des proportions plus qu'inquiètantes.

La seule solution à long terme est d'empêcher la pollution de l'eau douce. Il faut agir le plus en amont possible. Les systèmes agricoles, industriels, énergétiques et de gestion des déchets qui sont responsables de cette pollution doivent être remplacés par des alternatives non polluantes.

Ces alternatives existent :

Tout à l'égout pour tous. La plus importante et la plus simple de ces solutions consiste à mettre en place des systèmes de récupération des déchets organiques viables, là où ces systèmes n'existent pas encore.

Production propre en boucle fermée. Toute production de déchets sera soit réutilisée, soit décontaminée sur place. Ceci impose que les produits que ne peuvent être recyclés ou rendus inoffensifs seraient remplacés par d'autres susceptibles de l'être.

Agriculture biologique. Elle réduit la pollution et l'exode rural tout en créant des emplois. Le coût de traitement des eaux est réduit et la production est plus saine et naturelle.

 


9.2 Encourager et promouvoir la réduction de notre consommation d'eau domestique

En Belgique la consommation domestique moyenne est de 120L/habitant/jour : les chasses d'eau et l'hygiène corporelle représentent 60%, la lessive 20% et le ménage (boisson et cuisson, vaisselle, nettoyage) 20%.

  • Réduire la consommation de l'eau, c'est aussi réduire les traitements nécessaires pour produire de l'eau potable et pour l'assainir après usage, et réduire la pollution ! La pollution de l'eau c'est l'affaire de tous, c'est aussi notre affaire, et nous pouvons TOUS la réduire avec quelques gestes simples !
  • Les robinets : Un robinet qui goutte, c'est un robinet qui coûte ! Cette goutte ne semble peut être pas bien grosse, mais un goutte à goutte c'est près de 96 litres d'eau perdue par jour, soit près de 11,5 € par mois....
  • Les WC : Encourager l'utilisation de WC à double débit et l'alimentation avec de l'eau de pluie. Vérifier que la chasse ne fuit pas. Une chasse d'eau peut fuir de 600 litres par jour, soit la consommation d'une famille de 4 personnes et près de 72 € par mois.
  • Le lave-linge : Il est possible de réduire ce chiffre à zéro en utilisant, là encore, de l'eau de pluie récupérée ou de l'eau provenant d'un puit. Cela impose évidemment de revoir le cricuit d'alimentation en eau de la maison. Mais c'est rentable !
  • Le bain et la douche : Prendre plutôt des douches que des bains, installer des réducteurs de débit, et tout simplement en ne laissant pas couler le robinet pendant que l'on se lave. L'application de ses mesures peut réduire cette consommation de plus de 40%.
  • Le jardin : Installer une citerne de récupération et arroser avec de l'eau de pluie.

 


9.3 Sauver l'environnement

L’environnement est un élément essentiel à la qualité de la vie.

En Wallonie et à Bruxelles, celui-ci est gravement menacé par les pollutions industrielles et ménagères, rendues inévitables par une législation imprécise et négligente et insuffisamment appliquée.

Sur les quelque 8 000 décharges que compte le territoire wallon, 2 500 sont considérées à hauts risques - classement identique à celui de la décharge de Mellery - 1 450 sont situées en zones protégées, près d'une centaine en zone de captage d'eau. On croit rêver !

S'agissant des déchets gazeux, la Wallonie rivalise avec certaines régions des pays de l'ex-bloc de l'Est.

 

Un effort financier sérieux doit être entrepris au sein des entreprises industrielles privées, afin de protéger l'environnement.

 


9.4 Humaniser l'urbanisme et revitaliser le cœur des villes

En matière d'urbanisme, Démocratie Nationale entend laisser une liberté créatrice entière aux architectes dans le cadre d'un plan général visant à préserver le caractère traditionnel des quartiers.

Il importe de construire de petits immeubles - moins de six étages - afin de préserver le tissu social de nos villes et non de grands ensembles de béton où nul ne se connaît. L'architecture déracinée doit être rejetée, notre pays et notre région ayant trop souvent été mutilés par des promoteurs sans scrupules.

Il faut donc arrêter la croissance tentaculaire des villes - Bruxelles, Charleroi, Liège - et favoriser l'aménagement des villes moyennes qui accueilleront administrations et zonings industriels de faible superficie.

D'autre part, il est urgent de reconquérir de nombreux quartiers délaissés de nos villes en éliminant les chancres urbains.

 


9.5 Appliquer le principe du pollueur-payeur

La pollution doit être assimilée à un acte de vandalisme.

La législation instituant des délits d'atteinte à l'environnement doit être complétée et renforcée en ce sens. Entreprises pollueuses et initiateurs de décharges clandestines doivent être poursuivis et condamnés à de lourdes amendes.